correspondant agoravox

lundi 29 décembre 2014

LES MAITRES DU HUREPOIX: 4- les chevaliers de SAINT-YON (XIIe au XIVe siècles).

 
SAINT-YON , village fortifié.


Saint-Yon est un petit village situé non loin d'Etampes, aux abords de la vallée de la Renarde. A l'origine , il avait été construit sur une butte , autour d'une église vouée au saint du même nom. Une légende est liée à ce site: Saint Yon , envoyé par le pape pour évangéliser les païens , aurait été décapité par les soldats romains. Sa tête aurait roulé au bas de la colline. Il l'aurait ramassée , nettoyée dans une fontaine (appelée également Saint-Yon pour cette raison) , et l'aurait emportée au sommet de la colline , où il serait enterré. L'église aurait été construite à cet endroit précis.

 
L'église au sommet de la butte de Saint-Yon

Le premier village , établi au sommet de cette butte, était ceint de murailles. On peut penser qu'un château-fort y avait aussi été édifié. C'était une place-forte particulièrement difficile à prendre, mais qui finit tout de même par être ravagée par les guerres. Il n'en reste plus rien, exceptée la porte Bourdeau , une des  entrées d'autrefois. A part quelques vieilles maisons et l'église , qui n'est pas celle d'origine, il ne reste pas grand chose sur la butte. L'essentiel du village s'étend aujourd'hui en contrebas. L'église primitive (XIIe siècle) a été détruite. . Il n'en reste que le portail. Elle a été reconstruite au XVIIe siècle et fortement remaniée au XIXe.

                                 
                                        La porte Bourdeau, seul vestige de l'enceinte fortifiée.

Les chevaliers de SAINT-YON , seigneurs des lieux du XIIe au XIVe siècles.

Du XII au XIVe siècle, les seigneurs des lieux sont les chevaliers de Saint-Yon, une famille qui a pris le nom du village, mais dont l'influence va s'étendre au delà.
Le premier de la lignée dont le nom est connu est Hugo de Saint-Yon (1086-1125).On sait que son fils Payen (ou Roger) épousa vers 1110 Adèle, fille du seigneur de Forges. Un des fils de Roger,  prénommé Payen , est mort en 1223: son fils Adam créera un fief près de Bandeville  ( à Saint-Cyr sous Dourdan). Le 6e fils de Roger, Philippe de Saint-Yon, sera inhumé dans l'église du village en 1273. Lui succéderont Philippe II , puis Henry au XIVe , dernier du nom.

                                                    Chevalerie étampoise (doc internet)

Une zone d'influence étendue.

La famille  s'est ramifiée et elle va étendre son influence dans la région , de Boissy sous Saint-Yon à Saint-Chéron et au delà jusqu'au Val Saint-Germain et au Marais.

Citons par exemple Moreau de Saint-Yon, fils de Geoffroy, un cousin de Philippe II, qui acquiert la seigneurie de La Grange Saint Eloi à Boissy sous Saint-Yon.

Un Ancel de Saint-YON est connu sous le nom de seigneur du Val (le Val St Germain) au XIIIe siècle : il participera à la croisade menée par Saint-Louis en 1268. Il est aussi le premier seigneur connu du Marais. Son fils Philippe  de Saint-Yon , écuyer, est seigneur du Marais de 1286 à 1350.  Il se rendra acquéreur, paraît-il, d'une infinité de fiefs qu'il joint à la terre du Marais entre 1302 et 1335 ; pour sa part, Agnès de Saint Yon (sa sœur?) , mariée à Robin Macé,  vendra en 1291 sa seigneurie du Val Saint-Germain. Philippe II  succédera à son père au Marais de 1350 à 1370. La succession de Philippe II échoit ensuite à Yon de Maintenon et sa sœur, épouse du sieur de Vignay...

 
Le domaine du Marais aujourd'hui (le château date de la fin du XVIIIe siècle).

Agnès, fille de Philippe II de Saint-Yon, devenue l' épouse de Robert de Tanlay, sera à la tête du fief de Rimoron , situé entre Breux et Saint Chéron jusqu'à sa mort en 1316. Ses héritiers le revendront par la suite aux religieux de La Saussaye.

Par la suite , fin XIVe -début XVe , Jean de Montagu (1), seigneur de Marcoussis , acquerra  beaucoup des  anciennes terres des seigneurs de Saint-Yon .


(1) A VOIR AUSSI :

*- LES MAITRES DU HUREPOIX : 1-Jean de MONTAGU  (1349-1409) , seigneur de Marcoussis et autres lieux. Qui furent les maîtres du Hurepoix , d'une époque à l'autre?
Aux XIVe - XVe siècles , Jean de MONTAGU , favori de Charles VI , était un personnage considérable, seigneur de nombreuses terres du Hurepoix et au delà..
VOIR: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/11/les-maitres-du-hurepoix-jean-de-montagu.html

* LES MAITRES DU HUREPOIX : 2- l'AMIRAL DE GRAVILLE . Qui furent les maîtres du Hurepoix , d'une époque à l'autre?  L'AMIRAL DE  GRAVILLE (XVe - début du XVIe s) va hériter par sa famille des anciennes terres de Jean de Montagu et les étendre considérablement.
Voir : http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/12/les-maitres-du-hurepoix-2-lamiral-de.html

* LES MAITRES DU HUREPOIX : 3-Guillaume 1er de LAMOIGNON, marquis de Bâville, comte de Launay-Courson. Qui furent les maîtres du Hurepoix , d'une époque à l'autre? Au XVIIe siècle, un nom émerge, celui de Guillaume de Lamoignon.
Voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/12/les-maitres-du-hurepoix-3-guillaume-de.html

* LES MAITRES DU HUREPOIX : 5- La famille HURAULT.
Comment la famille Hurault, venue de  Cheverny, mit le pied en Hurepoix , au Marais et à Limours.
Voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2015/01/les-maitres-du-hurepoix-5-la-famille.html






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire