correspondant agoravox

mardi 5 décembre 2017

UNE CONFERENCE DE DIDIER ROUSSELET, LE 'MARCHEUR DE L'EUROPE" SUR SES VOYAGES;


A l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage , "Voyage dans l'histoire franco-italienne" , Didier Rousselet, qui se définit lui-même comme un "marcheur de l'Europe", voire comme un "pèlerin" (laïc) de cette cause qui lui tient à cœur, a donné samedi 25 novembre une première conférence sur ses voyages à pied à travers notre vieux continent à la librairie L'Harmattan dans le 5e arrondissement. Une 2e conférence est prévue le 26 janvier à Boussy Saint Antoine ( cf ci dessous).

L'Europe, notre chance!
"Nous ne sommes pas assez conscients de la chance que représente pour nous la construction de l'Europe", explique-t-il. S'il reconnaît que dans son fonctionnement actuel, il y a des améliorations à apporter, il ne faudrait pas, pour lui, qu'avec l'eau du bain, on jette le bébé." C'est tout de même la première fois dans l'histoire que des pays se mettent ensemble autrement que par la force!" renchérit-il. Son premier voyage à pied, avec cette idée de "marcher pour la paix", il l'a fait en Allemagne, logiquement, jusqu'à Berlin. "Le déclic de tout ça, ça a été quand j'ai appris que le 12 juin 2003, lors d'un sommet européen à Bruxelles, Schroeder, devant rentrer plus tôt que prévu dans son pays, a demandé à Chirac de voter en son nom." Il s'est dit que cela, il fallait le préserver, et qu'il n'était donc pas inutile de le célébrer! Il le fit par un marche de 1400 km, à raison de 37 km par jour!

Didier Rousselet lors de sa conférence à la librairie L'Harmattan.

Pour son second voyage à pied, il a choisi l'Espagne: une marche de 50 jours, en plusieurs fois, en Catalogne, au Pays basque, en Navarre, en Andalousie. Puis ce fut l'Italie, toujours en 50 jours, en Italie du nord, Toscane, Ombrie, Campanie. Il voyage en général seul, mais parfois son épouse Monica le rejoint pour faire un bout de chemin avec lui.
Dans chacun de ces deux pays, il a marche 1000 km, à raison de 25 km par jour!
Il prévoit déjà un 4e voyage, en Angleterre.
Ce géographe de formation aime traverser les paysages, mais il marche toujours avec l'idée de retrouver  des lieux emblématiques des relations entre la France et le pays visité, traces d'un passé parfois douloureux, parfois non.
Avant chaque voyage, il lit beaucoup, s'imprègne, repère les lieux qui sont en relation avec son projet, puis définit son itinéraire...

                                            Découvertes et surprises d'un marcheur.
En s'appuyant sur une projection video de photographies rapportées de ses voyages, il a présenté différents aspects de ses périples.
Son expérience de marcheur lui a appris par exemple que les chemins de randonnée sont boueux en hiver, et moins directs que les routes secondaires, parfois bordées de pistes cyclables nombreuses, comme en Allemagne: il préfère donc ces dernières! Il a été agréablement surpris par les voies de transhumance très larges des plateaux de Castille. En Espagne, les bretelles d'autoroute à proximité des villes sont une calamité pour le marcheur! Il n'aime pas trop le chemin de Saint-Jacques, trop encombré, du moins l'été (300 000 personnes l'empruntent!).

Une entrée de ville problématique pour un marcheur!
                                                                           
Il a le goût des paysages, et a été comblé. "J'ai découvert l'importance de la culture du colza en Europe!" révèle-t-il. Il se souvient des paysages brumeux d'Italie du Nord (hélas la brume est aussi le fruit de la pollution!). Il a adoré, dans plusieurs pays, la superbe lumière du soir qui s'offre au regard du marcheur fatigué. Il se souvient encore des immenses champs de panneaux solaires d' Andalousie, qui ont ravi l'écologiste qu'il est.

Lumière d'un soir d'orage près de Pérouse.

A la rencontre de lieux mythiques de nos histoires communes:
Didier a évoqué ensuite quelques uns de ces lieux mythiques, liés à l'histoire des relations entre la France et le pays visité, qu'il a pu découvrir. Il est allé, à Varennes, devant l'auberge où Louis XVI a été arrêté. Il nous apprend avec amusement que le roi a été victime d'une erreur de communication: la voiture qui devait l'emporter hors de France attendait au mauvais endroit! A quoi tient le destin d'un pays! Il évoque aussi l'île des Faisans, sur la Bidassoa, où Louis XIV et l'infante d'Espagne se sont rencontrés, leur mariage étant une clause du traité des Pyrénées ": c'est le seul condominium alterné  au monde: 6 mois sous l'autorité française, 6 mois sous l'autorité espagnole", s'amuse-t-il encore. Il a dit sa surprise de constater que l'Impératrice Marie-Louise, devenue duchesse de Parme, fut une

                                                                               
La popularité de l'impératrice Marie-Louise à Parme.

bienfaitrice très populaire dans cette ville où elle apporta le goût français. "J'y étais le jour du bicentenaire de son arrivée au pouvoir". Que de surprises encore à Friedrichsdorf  (près de Francfort), où il  trouva dans un cimetière de nombreux "Rousselet", sans doute des descendants de Huguenots exilés à la suite de la révocation de l'Edit de Nantes par Louis XIV. Les migrations multiples entre la France et ses voisins, autant d'histoires communes dont il a trouvé des traces en chemin. Sait-on qu'à Naples, il y a un château des Normands? Ou que la bibliothèque du château des Visconti , emportée par les français, a été le premier fonds de la bibliothèque nationale à Paris?
Les ouvrages que Didier publient après ses voyages fourmillent de notations surprenantes de ce type.
Notre marcheur s'est félicité enfin des nombreux jumelages entre villes d'Europe depuis la guerre.
Pour finir, il s'est livré à une séance de dédicaces.


Historien et géographe de formation, curieux du monde qui l'entoure, Didier Rousselet a été aussi directeur d'une troupe théâtrale, Le Néon, aux Etats-Unis, metteur en scène, comédien, et il se consacre aujourd'hui davantage à l'écriture. Il effectue régulièrement des voyages à pied en Europe.

                                                                   *    *    *   *   *   
      
A l'issue de chaque périple, il publie un ouvrage, sorte de journal de voyage où il note réflexions et découvertes. On peut se  procurer son dernier ouvrage à la librairie L'Harmattan, 21bis rue des Ecoles 7505-Paris , à la FNAC ou tout simplement sur Amazon...



                                                  
                                                                    *   *   *   *   *   *

                                     Didier Rousselet donnera une nouvelle
                                           CONFERENCE
                            VENDREDI  26 JANVIER à 20H30
               à la ferme de BOUSSY SAINT ANTOINE (Essonne)
                 l'invitation de l'association GRATE Val d'Yerres.
               Elle sera également suivie d'une séance de dédicaces.















Aucun commentaire:

Publier un commentaire