correspondant agoravox

dimanche 20 février 2011

Michel Jacquot , peintre , entre figuratif et abstraction.

Michel Jacquot, né en 1929 à Belfort, après un intermède parisien de dix ans, a regagné son Jura natal et vit depuis avec son épouse à Besançon. Ses oeuvres ont été exposées à Paris dans diverses galeries, en province dans de nombreux lieux, et à l'étranger (Colombie, Allemagne, Suisse notamment).
 
Un autodidacte revendiqué.
Au lycée, ses deux professeurs de dessin remarquèrent ses grandes dispositions pour cette discipline, et les fortifièrent - "dans l'académisme pur et dur", dit-il. Inscrit à l'Ecole des Beaux-Arts en 1944, il ne persévéra pas:"A l'homme qui m'enseignait, j'aurais pu beaucoup apprendre "explique-t-il sans fausse modestie. Autodidacte revendiqué, donc, il récuse toute appartenance à une Ecole ou à des dogmes. " Dans les années 60, des journalistes rapportaient ma production à celle de Lhôte ou de Villon, on m'a aussi "accusé" de cubisme, de poussinisme, de constructivisme". Tout en reconnaissant avoir sans doute subi des influences à ses débuts, il avoue surtout son admiration la plus profonde pour les grands anciens de l'art occidental, de la Renaissance à nos jours, et chez les modernes pour Klee et quelques autres "dont je diffère pourtant beaucoup", souligne-t-il.

Finalement, si on lui demande de définir son esthétique, il estime être "un figuratif raisonnablement abstractif".

Avis de critiques.
Lucette Schouler, dans Carrefour, écrivait à propos de ses aquarelles (mais ces jugements paraissent transposables à d'autres parties de son oeuvre):"Percevant les données essentielles de la nature, l'artiste guide sa main sensible à travers un climat de spritualité jusqu'aux confins du rêve."

Citons encore Raymond Charmet, du Nouveau Journal: "Les paysages transposés en perspectives rabattues, d'un dessin très fin, s'enveloppent d'une subtile lumière. Il s'en dégage une vision de rêve, créant un monde subtil et exaltant".

Jacquot, "à la fois classique de sensibilité et moderne d'interprétation" (Frédéric Mégret, Le Figaro Littéraire) propose pour ABC Décor "un art baigné de lumière dont les formes mouvementées contiennent quelque chose d'un peu fantastique".

L'artiste aujourd'hui fait volontiers visiter ses ateliers, à Besançon, sur rendez-vous (tél.0381801141).


                                           En hommage à JACQUOT,
                   une RETROSPECTIVE de son oeuvre  

L'enfance de Germaine Taillefer -1995.
 
                                  a été réalisée sur le net  
                          pour voir les tableaux cliquer sur :
              http://www.jmsattomicheljacquot.blogspot.com/
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire