correspondant agoravox

mercredi 12 juin 2019

RALLYE HISTORIQUE AU MARAIS: LES PERSONNAGES DU PASSE DE RETOUR DANS LE PARC DU CHATEAU !

Qui est-ce?

Le 2 Juin 2019, une animation était proposée  de 14h à 17h dans le parc du château du Marais par l'association Calèches et Crinolines : un rallye historique à la recherche des personnages célèbres qui ont fréquenté le domaine. Il s'agissait pour le visiteur, muni d'un bulletin comportant  sous forme d'énigme un portrait de 10 PERSONNAGES figurés par des membres de l'association dûment costumés, et l'emplacement de chacun dans le parc, d'essayer de les rencontrer et de les identifier; de plus chaque personnage devait poser à chaque participant une question parmi 3 choix. A la clé on gagnait des points, en vue d'une remise des prix aux 3 participants en ayant obtenu le plus à la fin… Un stand de crêpes attendait aussi les gourmands.
Initiative originale! Les lourds costumes des figurants étaient tout de même un peu éprouvants pour eux, en raison de la chaleur intense qui régnait ce jour-là, et ils se réfugiaient autant que possible à l'ombre!
Mais  la présence de ces personnages costumés dans le beau cadre du domaine offrait des vues charmantes et surannées à l'œil des visiteurs… et du photographe!
Voici quelques images:

Dès l'accueil, un personnage costumé donnait le ton.

Une remontée dans le temps qui se confirme.

Serait-ce Jean Benoît Vincent Barré, l'architecte du château?

Cette dame n'était pas dans la liste, mais elle était là à point nommé pour une belle photo.

J'ai protégé ce château en 1907
   Sous ses colonnes, je patiente… 
je suis ... ?  Anna Gould, bien sûr ! Riche héritière américaine, elle acquit le Marais. C'est par elle que la famille Talleyrand arriva au château, lorsqu'elle épousa en 2es noces Hélie de Talleyrand-Périgord, descendant d'un frère de Talleyrand.

Petit personnel indispensable
Ma corbeille me tient compagnie.
Je suis près de l'ancien lavoir.

Dame auprès d'un jeu de croquet.

Dans mon jardin je tiens salon
avec mes invités: 
Madame de La Briche , bien sûr , qui se tient dans le jardin littéraire, bordé de panneaux présentant les invités de son Salon du Marais.

On dirait bien le poète et fabuliste Florian, grand organisateur des fêtes du Marais du temps de Mme de la Briche …

Près de la glacière...

Un écrivain visiblement: eh oui, c'est Prosper Mérimée !

Je crois reconnaître Violette de Talleyrand Périgord, duchesse de Sagan, qui fut propriétaire du château.

Mais oui, c'est bien elle!


Près du stand de crèpes, à la recherche d'une ombre bienfaisante.



Le château du Marais est ouvert au public tous les dimanches et les jours fériés à partir de 14h du 15 mars au 15 novembre.
Entrée: 8 euros. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés.
Tous renseignements sur le site du château:




LES CONFERENCES DU MARAIS: MADAME DE LA BRICHE ET LE MARQUIS DE BONNAY.

Dimanche 2 juin 2019, dans le grand salon du château du Marais, François Duluc, maître de conférences à Sciences Po Paris, a proposé une conférence sur deux personnages injustement méconnus du grand public, selon l'orateur: Madame de la Briche, propriétaire du château du Marais à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècles, et le marquis de Bonnay, qui entretinrent une liaison passionnée. "Revaloriser le rôle de certains  personnages  de l'histoire, c'est aussi la tâche de l'historien " fit valoir le conférencier, qui, pour sa part, avait été amené à s'intéresser de près  à ce couple en tant que descendant direct de Charles-François, marquis de Bonnay.

François Duluc pendant sa conférence.

Un rôle de premier plan.
Et il est vrai que son ancêtre joua souvent un rôle de premier plan à son époque: pendant les deux premières années de la Révolution, il fut plusieurs fois élu président de l'assemblée nationale, tant était apprécié son talent de conciliateur: "on m'appelle l'arc en ciel" disait-il, "tant je sais mettre fin aux orages". Il est l'auteur de 4 des articles de la déclaration de l'Homme et du Citoyen. Après l'épisode de la fuite du Roi à Varenne, il est soupçonné d' y avoir trempé et doit émigrer à Bruxelles, puis Coblence où séjournent les frères du roi.  Après avoir accompli diverses missions secrètes pour la famille royale, il devient en 1803 le secrétaire particulier de Louis XVIII en exil et gère notamment les finances de l'émigration. Lors de la première Restauration, il est nommé ambassadeur à Copenhague, il correspond avec Talleyrand pendant les 100 jours, et devient ambassadeur à Berlin au retour de Louis XVIII. Il sera ministre et membre du cabinet privé du Roi . Il finira sa carrière comme membre de la chambre des Pairs, et gouverneur du château de Fontainebleau.

                                               Adélaïde de la Briche  Charles-François, marquis de Bonnay
                                                    (1755-1844)                       (1754- 1825 )

Une liaison passionnée interrompue pendant 23 ans…
Mme de la Briche,veuve à 3o ans,  vouait sa vie à  élever sa fille. C'était une "excellente femme" selon Chateaubriand, qui soulignait son indéfectible aptitude au bonheur.Elle tenait salon chaque été  au Marais : elle y recevait de nombreux invités de marque et y organisait des fêtes avec le concours du fabuliste Florian, neveu de Voltaire. Cette femme aux idées libérales était la belle sœur de Mme d'Epinay et de Mme d'Houdetot, les protectrices de Jean-Jacques Rousseau. Il régnait dans son salon "un esprit de tolérance et d'amitié, une douceur de vivre", selon l'orateur. Elle organisait aussi des fêtes dans le parc du château pour les paysans de la région. Elle traversa la Révolution sans être inquiétée, en raison sans doute de sa popularité locale. Une de ses amies eut moins de chance, elle eut le cran d'aller lui rendre visite en prison déguisée en paysanne…
Le marquis de Bonnay et elle se rencontrèrent en décembre 1789 à Sannois, chez Mme d'Houdetot. Une  liaison passionnée s'ensuivit les deux années suivantes, jusqu'au 7 octobre 1791, date à laquelle Bonnay dut quitter Paris. Mme de la Briche lui fera parvenir des diamants pour qu'il puisse subvenir à ses besoins en exil. Pendant les 23 années de cet exil, ils entretiendront une correspondance, qui aujourd'hui est "un témoignage précieux sur les coulisses de 25 années d'histoire" , selon François Duluc. Il la reverra lors de la 1ère Restauration , et par la suite, lorsqu'il sera gouverneur de Fontainebleau, ils s'inviteront réciproquement jusqu'à sa mort survenue en 1825.

Château du Marais: perspective de la pièce d'eau.

Ce fut encore une de ces belles conférences, liées à l'histoire du château, qu'a voulues Mme de Bagneux, une des propriétaires actuelles du Marais : elles prolongent un peu l'esprit des rencontres d'autrefois, l'été, dans le salon de Mme de La Briche.

Le domaine du Marais est ouvert au public tous les dimanches et les jours fériés à partir de 14h du 15 mars au 15 novembre.
Entrée: 8 euros. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés.
Tous renseignements sur le site du château:

samedi 4 mai 2019

L'EXPOSITION DES OEUVRES DU PEINTRE CONRAD KICKERT A L'ABBAYE DES VAUX DE CERNAY:


                                         Un artiste de la vallée de Chevreuse...
L'association des peintres de la vallée de Chevreuse (APEVDC)  a organisé, pour la période du 26 avril au 12 mai 2019, une importante exposition des œuvres du peintre de l'Ecole de Paris Conrad Kickert (1882-1965) dans l'orangerie de l'abbaye des Vaux de Cernay, avec l'autorisation de la société Savry propriétaire des lieux. "L'objectif de notre association est de faire connaître les peintres ayant travaillé en vallée de Chevreuse"explique Dimitri Dutat, président de l'APEVDC." C'est le cas de ce peintre hollandais  qui a exercé entre 1920 et 1924 à l'enclos de Talou avec ses amis artistes". Plus de 70 œuvres, provenant du musée des Chazes à Saint Jacques des Blats, dans le Cantal , région où l'artiste a séjourné pendant la guerre, y étaient présentées, selon un ordre chronologique. Cette exposition était aussi une occasion de découvrir un artiste connu des historiens de l'art, mais méconnu par le grand public.
Champ de blé à Gheluwsteen - Pays Bas . 1919.

                                                   Un tenant de l'art moderne :
Né à La Haye, Conrad Kickert, artiste autodidacte, critique d'art et collectionneur, a d'abord travaillé en Hollande, de 1903 à 1910. Il y est tenté par le cubisme, dont il s'écartera plus tard. Il crée à Amsterdam le Cercle de l'Art moderne, et fait connaître les œuvres de Gauguin et de Van Gogh dans son pays.
A partir de 1912, il s'installe à Paris. Il partage à Montparnasse un atelier avec Mondrian notamment et expose avec Braque, Dufy, Matisse, Utrillo et bien d'autres. Il contribue à la promotion de nombreux artistes comme Cézanne ou encore Picasso.
A la suite d'un voyage en Bretagne, il renonce au cubisme, qui lui paraît trop artificiel, tout en en retenant certains principes de composition. Il parlera de "cubisme latent".
Après 1919, il s'installera définitivement en France, à Paris, dans le 14e arrondissement.
Il évoluera alors vers une peinture plus figurative.
Il peint souvent au couteau, sa peinture de ce fait conserve un aspect moderne.

Enclos de Talou : l'entrée du village (1920).


                                                   Des sources d'inspiration variées:
Ses sujets sont variés: les paysages rugueux de Bretagne l'inspirent particulièrement, ceux plus doux de son pays natal aussi. Un coucher de soleil, un arc en ciel peuvent retenir son attention. Il réalise de nombreux portraits et pratique l'autoportrait. Il peint volontiers des natures mortes. Ses vases de fleurs sont très beaux. Il a une prédilection pour les nus féminins, pour le coup très naturalistes…

Autoportrait.1940.

Les sculptures de plusieurs artistes membres de l'APEVDC, Pauline Macris-Eecen, Jacques Coquillay, Laurence Domenach, Danièle Dekeyser et Gaétane  Passeron étaient également proposées à l'appréciation du public. dans l'orangerie.

Quelle bonne idée aussi d'avoir présenté une exposition aux Vaux de Cernay:  il n'existe pas plus bel écrin que l'abbaye des Vaux de Cernay, et c'est l'occasion de flâner de nouveau dans ce beau lieu! Et puis les Vaux de Cernay sont tellement liés à la peinture, que c'est une façon de rendre hommage une fois de plus aux peintres paysagistes dits de l'école de Cernay  (Fin XIXe - début du XXe) qui avaient investi Cernay et les Vaux ! (1). A refaire!

(1) A ce sujet, voir: 

SUR LES PAS DES PEINTRES PAYSAGISTES DE L'ECOLE DE CERNAY.
https://jmsattohurepoix.blogspot.com/2016/07/sur-les-pas-des-peintres-de-cernay.html

                                                         PLUS D'IMAGES:
  
                                             Paysages:


Le village de Ploumanac'h -1913.

Roc'h an huron-Loguivy. 1958.

Entrée de l'enclos de Talou -1923.

L'Yvette en automne - 1922.

Les deux arbres -1941.

                                                      L'Ecis (vent d'Auvergne)- 1944.

                                            Portraits:


Auto portrait - 1910.

Anne cousant - 1942. (sa fille)

Portrait de Marie de Forbin, comtesse d'Orléans.1944.

                                        Natures mortes:


Livres.1952.

                                                Fleurs:


Fleurs -1944.

                                            Fleurs sur fond violet -1951.

                                           Nus féminins:


Nu bleu blanc rouge - 1939.

                                           Des sculptures:


Œuvres de Jacques Coquillay.

Même auteur.

Œuvre de Daniéle Dekeyser.






mardi 23 avril 2019

L' AEROTRAIN DE L'INGENIEUR BERTIN FASCINE TOUJOURS...

                          
L'association Amigoville, en partenariat avec Les Amis de Jean Bertin, a créé l'événement à Gometz la Ville en organisant samedi 13 avril, au foyer rural, un hommage à l'inventeur de l'aérotrain. Ingénieur de l'air de formation et polytechnicien, Jean Bertin expérimenta son invention entre 1966 et 1974  sur la ligne de chemin de fer désaffectée Paris- Chartres , tout particulièrement entre Gometz la Ville et Limours : l'engin, équipé d'un moteur d'avion, était propulsé sur coussin d'air sur les rails de béton. Il atteignit 430km/h , et les 700 km/h étaient à sa portée. Hélas, le président Giscard d'Estaing,

L'aérotrain.

Michel Bertin, fils de l'ingénieur, Daniel Ermisse, pilote des essais, et Danièle Jannot, collaboratrice de Jean Bertin, étaient présents.

Une assistance nombreuse et vivement intéressée, 45 ans après !.

élu, décida l'abandon du projet. Cela fera par la suite la fortune du TGV! . Toute la journée, le public a pu accéder à une riche exposition en entrée libre sur le sujet .Vers 15h, on put voir que cette invention fascinait toujours,45 ans après, à en juger par l'extraordinaire affluence suscitée par la rencontre prévue avec Michel Bertin, fils de Jean Bertin, Daniel Ermisse, pilote des essais à l'époque, et Danièle Jannot, collaboratrice de l'inventeur. Beaucoup de questions plutôt techniques furent posées, par un auditoire passionné, parfois très jeune." L' aérotrain, moyen d'aller vite sur terre pour pas cher, a peut-être encore un avenir devant lui " selon Michel Bertin.

Une version de cet article a paru également dans Le Républicain de l'Essonne du jeudi 18 avril 2019.

samedi 20 avril 2019

RETOUR AU TEMPS DES CALECHES AU CHATEAU DU MARAIS 20/4/19.

Samedi 20 avril 2019, vers 14h, les attelages d'autrefois étaient de retour dans le beau parc du château du Marais au Val Saint Germain. D'où venait ce miracle? "Chaque année , la FFE (Fédération française d'Equitation) organise une journée de l'attelage" explique Patrice Blin, président de l'API - Attelage , affiliée à la FFE. "Cette année, nous avons choisi d'inclure dans cet événement les châteaux de Courson et du Marais." Ce 20 avril, pas moins de 6 attelages transportant une vingtaine de personnes  étaient arrivés au Marais vers 12h. Après un pique nique sur place, le groupe a visité le musée du château. Une nouvelle exposition s'est ajoutée dans l'orangerie

Des scènes qui nous font remonter le temps!

 aux pièces consacrées à Talleyrand et à la Courlande . Elle présente le château du Marais à différentes époques : celle de Jean Lemaître (fin XVIIIes) qui fit bâtir l'actuel château; celle de Mme de la Briche (Fin XVIIIe -XIXe s) qui attirait dans son salon d'été des célébrités de l'époque comme Sainte Beuve ou Chateaubriand; le XXe siècle enfin, qui vit des descendants d'un frère de Talleyrand lier leur sort au château. Cette exposition est nourrie d'intéressants documents tirés des archives du château par Dominique Cantryn , ancien professeur d'histoire.
 Vers 15 h, peu à peu, les attelages s'ébranlèrent pour une promenade à travers le parc, et l'on put revoir dans ces augustes lieux des scènes qui nous firent remonter le temps! Le lendemain devait être consacré au château de Courson.

PLUS D'IMAGES:

Au bord de la Rémarde, qui traverse le parc, les attelages se préparent.

Tout près, l'ancien moulin.

Le château du XVIIIes à droite, et les dépendances du XVIIes à gauche , qui abritent le musée.

Mme de Bagneux, une des propriétaires, présente aux visiteurs le panneau consacré à Jean Lemaître, le constructeur du château (fin XVIIIes).

A l'entrée, on peut voir le panneau consacré au XXe siècle.

Panneau consacré à l'époque de Mme de La Briche (XIXeS).


Départ d'un premier attelage.



Sur la pelouse, une bergeronnette grise fait des grâces.

Le château vu de la pièce d'eau.

Un nouvel équipage s'ébranle.


Un attelage devant le château…

Une belle allée d'arbres s'offre aux regards des promeneurs.


Sur l'allée qui longe la pièce d'eau.

A droite, le moulin.

Autre vue sur le château.

Réapparition de la première calèche.



Et c'est le grand final: tous les attelages sont de sortie (Cliquer sur l'image).


Fin.

EN SAVOIR PLUS SUR LE CHATEAU DU MARAIS:
voir:
- Le château du Marais et son parc:

- Les TALLEYRAND et le château du MARAIS :
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2012/08/les-talleyrand-et-le-chateau-du-marais.html 

- Les grandes heures du château du Marais :
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2012/07/les-grandes-heures-du-chateau-du-marais.html

-L'exposition COURLANDE au château du Marais:
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2012/10/lexposition-courlande-au-chateau-du.html 



* Le château du Marais est ouvert au public tous les dimanches et les jours fériés à partir de 14h du 15 mars au 15 novembre.
Entrée: 8 euros. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés.
Tous renseignements sur le site du château: