correspondant agoravox

mercredi 6 février 2019

LA MAIRIE DES ULIS ENVISAGE D'AUTORISER LES GRAINES POUR LES OISEAUX , AU SEUL PARC NORD, A TITRE EXPERIMENTAL.

La mairie des Ulis envisage d'assouplir, au parc Nord seul, et à titre expérimental, la mesure d'interdiction totale de nourrir les oiseaux qui prévalait jusqu'ici, suivant en cela une suggestion du groupe J'AIME LE PARC NORD.

 En effet, Françoise Marhuenda, maire des Ulis, a fait savoir au groupe  que la municipalité envisageait bien maintenant d'autoriser  provisoirement la distribution de graines aux oiseaux au parc. Toute autre nourriture, soit parce qu'elle est nocive pour les oiseaux (pain), soit parce qu'elle peut polluer les berges ou l'eau, restera interdite. 

Les panneaux du parc seront modifiés en conséquence. Une évaluation de cette mesure est prévue, et on verra dans quelques semaines si elle est maintenue ou non.


NOCIVITE DU PAIN POUR LES OISEAUX: UN SECOND PANNEAU PREVU AU NIVEAU DE LA PLAGE:

« Je sais, mais cela fait tellement plaisir à mes petits enfants » répondait récemment à une personne qui lui rappelait l’interdiction de nourrir les oiseaux une grand-mère surprise en pleine distribution. Il est sûr que c’est pour elle une grande motivation, qui la pousse à passer outre la consigne.

Doit-on ignorer le fait que depuis la nuit des temps un des plaisirs d’un parc public, quand il est pourvu d'un étang, est d’y nourrir les oiseaux ?
C'est sans doute pourquoi l'interdiction totale de nourrir les volatiles, qui prévalait jusqu'ici au parc Nord comme dans le reste de la ville, n'était , en réalité , pas respectée.



 Le groupe J'AIME LE PARC NORD DES ULIS , inspiré par les spécialistes des oiseaux, a dans un premier temps, milité pour qu'au moins les usagers du parc cessent de donner du PAIN aux oiseaux. L'absorption abusive de pain par les canards ou autres volatiles a, tous les spécialistes des oiseaux le disent, des effets néfastes : le pain ne contient pas les éléments nutritifs qui leur sont nécessaires, ce qui peut entraîner des carences , et en conséquence des maladies, comme la " maladie des ailes d'ange " (une paralysie des articulations les empêchant de voler); de plus, le pain, surtout quand il est déversé en grande quantité, pollue le sol et l'eau et entraîne le développement de bactéries, néfastes là encore aux oiseaux; de plus, ces dépôts stagnants ont pour résultat la prolifération des rats. 

La mairie, sur notre suggestion, a bien voulu installer au petit ponton un panneau en dur pour informer le public de la nocivité du pain pour les oiseaux.


Un second panneau identique à celui-ci doit être installé au niveau de la plage.

Ce message est largement passé. Cependant certaines distributions de pain continuent. Nous avons suggéré à la mairie d'installer un second panneau en dur au niveau de la plage, car la consigne à notre sens, avec un seul panneau, n'était pas assez insistante. Nous venons d'apprendre que ce second panneau va être placé.


Néanmoins, nous avons pensé qu'il fallait aller plus loin.


LES GRAINES : UNE SOLUTION DE RECHANGE NON POLLUANTE:


" Vous nous dites que donner du pain est nocif, mais vous ne nous dites pas ce qu'on peut donner à la place" nous faisait remarquer récemment une internaute. Ceci montre bien que le réflexe des usagers est , non pas de renoncer à nourrir les oiseaux, mais de chercher autre chose à donner à la place!

 Et certains, comme la grand mère dont nous parlions ci dessus, n'ont même pas ce réflexe, et continuent, leur envie de faire plaisir à leurs petits enfants l'emportant sur toute autre considération, à donner à manger du pain, et ce faisant à nuire aux oiseaux.

 D'autres, ayant intégré le message anti pain, déversent du coup sur les berges des nourritures inadaptées : ainsi nous avons observé qu'une personne jette au sol régulièrement des haricots blancs secs, trop durs pour les oiseaux ; cela reste au sol, et pollue; d'autres apportent des restes de repas…. 

Nous avons pensé , devant ces constats, que les autorités locales auraient peut être intérêt, pour le bien des oiseaux , et pour éviter ces pollutions,  à proposer aux usagers du parc une solution de rechange qui n'a pas ces inconvénients ,et donc autoriser la distribution de GRAINES aux oiseaux (graines pour oiseaux dans la nature, en vente dans les grandes surfaces, à un prix modique, maïs, orge, riz… ) .Cela convient parfaitement aux oiseaux, et ne reste pas au sol; distribuées, elles sont absorbées en un clin d'œil par nos chers volatiles.



Des graines "pour oiseaux dans la nature" sont par exemple en vente pour un prix modique dans les grandes surfaces.



Nous avons pensé qu'on devrait donc dissocier le cas du parc Nord, espace naturel à l'écart de la ville, du reste de la commune. On comprend bien l’inconvénient qu’il y a à  nourrir les oiseaux sur la place principale de la ville par exemple, car cela attire les pigeons et entraîne  des nuisances diverses . Mais quel est l’inconvénient dans un tel espace naturel, où au contraire c’est un plaisir de voir beaucoup d’oiseaux ?


Dans la plupart des parcs où une campagne d'information sur la nocivité du pain est menée  (Antony, Melun …) on indique ce qui est nocif pour les oiseaux, mais  AUSSI ce qu’on peut éventuellement donner à la place (graines pour oiseaux, mais ,orge, riz…) .

 Car on  prend en compte dans ces communes  l’attachement traditionnel , très fort, des gens à ce plaisir  de nourrir les oiseaux.



En faire autant au parc Nord, peut limiter, tant le refus de se passer de ce plaisir est fort, la pure et simple transgression (continuer à donner du pain ), mais aussi

 pour ceux qui ont intégré le message anti pain, dissuader de déverser des nourritures inadaptées qui restent au sol .


La mairie nous a suivi en prenant la décision d'autoriser les graines, mais à l'exclusion de toute autre nourriture; le déversement de végétaux ou d'épluchures, parfois conseillé sur certains sites consacrés aux oiseaux, reste interdit, car potentiellement polluant ou susceptible d'attirer les rats.


LE MIEUX SERAIT DE NE RIEN LEUR DONNER !



Rappelons pour finir qu'il faut éviter les excès: LES OISEAUX PEUVENT SE NOURRIR SEULS, sauf peut-être en hiver, quand l'étang est gelé et que la neige recouvre le sol. Il n'est pas bon de les rendre totalement dépendants des hommes.



Autoriser les graines est un compromis, à utiliser modérément, qui permet de concilier le plaisir des usagers, et notamment des enfants, et le bien être des oiseaux. 

Néanmoins, le mieux serait de ne rien leur donner. Laissons leur vivre leur vie d'oiseaux sans interférer et fausser la nature.
..
Rappelons aussi que tout déversement excessif de déchets (nourriture ou autre) dans un espace public tombe sous le coup de la loi.



JMS


Le badge du groupe J'AIME LE PARC NORD DES ULIS.

* Le groupe J'aime le Parc Nord compte  12 membres fondateurs, auxquels se sont ajoutés récemment 1O membres sympathisants.
Vous reconnaîtrez au parc ses membres au badge vert qu'ils arborent (cf ci dessus).
* il s'est formé à l'occasion d'une action de sauvetage, au printemps 2018, d'une petite cane  dont le bec s'était pris dans un déchet de plastique.
* il est à l'origine d'un grand panneau  au parc Nord , réalisé par la commune,  qui montre la biodiversité du site et appelle à son respect.
* Il a mené une campagne d'information sur la nocivité du pain pour les oiseaux. Une pancarte en dur sur le sujet a été placé par la mairie au petit ponton.
* Il vient d'obtenir la pose d'une seconde pancarte identique au niveau de la plage .
* Ses membres, munis du badge vert, font régulièrement des rondes au parc pour continuer d'informer les usagers sur la nocivité du pain.
* Il a inspiré l'expérimentation à venir de l'autorisation de la distribution de graines aux oiseaux, pour mieux éradiquer les pratiques nocives, notamment le nourrissage par le pain.
* Il envisage des opérations citoyennes anti déchets en complément de l'action des services techniques.
* Des visites guidées du parc Nord , au printemps, sur le sujet des oiseaux sont également envisagées.
* Le groupe a une page facebook : J'AIME LE PARC NORD DES ULIS  entièrement consacrée au parc. Elle compte plus de 460 abonnés.

mercredi 30 janvier 2019

Bientôt à Gif sur Yvette et Gometz le Chatel : 1870 - 1871. LA FRANCE A LA CROISEE DES CHEMINS.


On parle beaucoup , à juste titre, des deux guerres mondiales qui ont marqué le 20e siècle, mais on a un peu oublié celle de 1870, qui est à la source de ce qui allait se déclencher ensuite. L'association Des Auteurs et des voix, de Bures sur Yvette, a eu la très bonne idée de nous rafraîchir la mémoire, en choisissant cette période, marquée aussi par  le soulèvement et la répression de la Commune, pour son nouveau programme de lectures publiques, assorties de chansons et de liaisons musicales. 

Selon une formule bien rôdée, qui a fait leur succès précédemment, Arlette Calloud  et ses complices nous font revivre  cette période pas à pas , à travers des témoignages de l'époque tirés aussi bien d'oeuvres littéraires que d'articles de journaux, de textes d'affiches, ou encore de lettres privées. Et c'est passionnant! On baigne véritablement dans l'époque, on vit ses incertitudes et ses inflexions telles que les ont vécues au présent les contemporains. Y aura-t-il une guerre ou non, qui y pousse, qui s'y oppose, l'irréparable peut-il vraiment se produire? Une expérience que nul d'entre nous, pour peu que nous soyons nés après la  dernière guerre, n'a connue. Nous vivons ensuite 
au jour le jour l'effondrement du second Empire, l'insurrection de la commune, sa répression par Thiers et les Versaillais. Nous découvrons le rôle éminent  d'un Victor Hugo , son immense popularité (lors de son retour d'exil il est reconnu et acclamé par les gens ),  son refus de voter une paix qui se solde par l'annexion de l'Alsace Lorraine par les prussiens (ce sera la source de 14/18), sa réprobation de la guerre civile… Le recours à l'œuvre littéraire  nous fait non seulement découvrir le vécu des contemporains à certains moments clés (guerre, occupation …) mais nous apporte en plus l'immense plaisir du beau texte ! Nombre d'écrivains sont convoqués : Edmond de Goncourt, Flaubert, Zola, Hugo, Maupassant, Daudet, Rimbaud, Vallès… La parole est donnée aussi à Louise Michel, figure de la Commune, et même à Karl Marx. Ce spectacle d'une heure trente fourmille  de détails intéressants qui sont autant de surprises. Bref, allez-y, la Blogazette des Ulis et du Hurepoix vous le recommande vivement! 
                                                   Dates des séances à venir:
VENDREDI 15 MARS 21h à la MJC Cyrano de Gif sur Yvette.
                    DIMANCHE 24 MARS à 17h salle Barbara à Gometz le chatel
           Libre participation 


* Réservations recommandées et renseignements auprès d'Arlette Calloud :
arlette.calloud@wanadoo.fr

jeudi 17 janvier 2019

LA VIE EN HUREPOIX d'une commune à l'autre. RETROSPECTIVE automne 2018..

   Cet article se veut aussi un hommage à tous les bénévoles qui font vivre leur ville ou leur village.  

                                              * 14 OCTOBRE:

                         9e BROC PHOTOS à GOMETZ LA VILLE.

                        A LA DECOUVERTE DE SAVOIR FAIRE ANCIENS.

A l'initiative de Jean-Louis Siame, lui même grand collectionneur d'appareils photos anciens, un "broc photos" était organisé dimanche 14 octobre, pour la 9e année consécutive, au foyer rural de Gometz la Ville . Une trentaine d'exposants, collectionneurs privés ou marchands,  venus d'Ile de France mais aussi de Normandie ou des Hauts de France, proposaient leurs trésors: il s'agissait  d'appareils photos d'autrefois, comme cette "chambre noire" datant du règne de Napoléon III, d'appareils " argentiques ", mais aussi de photos prises avec des techniques oubliées , d'ouvrages photographiques, ou encore d'appareils de cinéma... "Beaucoup de collectionneurs viennent enrichir leur collection" explique Jean-Louis Siame, "Mais il existe aussi une nostalgie de l'argentique, certains veulent s'y remettre, on peut même parler d'un engouement pour cette technique actuellement". L'organisateur pense aussi aux jeunes: "C'est une occasion pour eux de connaître les savoir faire d'autrefois, de découvrir que la photo, ça existait avant le numérique!", indique-t-il. Et en effet, il y avait du monde, dont quelques jeunes, au foyer rural, dès le matin,  devant les présentoirs richement garnis.

Des présentoirs richement garnis...

Cet exposant détient l'objet de plus ancien :

une chambre noire datant du règne de Napoléon III.

                                                * 17 NOVEMBRE:

   METIERS D'ANTAN ET PLAISIRS D'AUJOURD'HUI A PECQUEUSE.

L'association locale "Métiers d'antan du Hurepoix" organisait samedi 17 novembre, devant la mairie de Pecqueuse, sa traditionnelle animation  sur les métiers d'autrefois . "Notre objectif est de créer une animation d'automne dans le village, et bien sûr de rappeler les techniques d'autrefois", explique Jean-François Delort, le président de l'association. Un groupe de bénévoles s'attelait au pressage des pommes, grâce à un matériel conforme aux modèles  anciens confectionné par l'association. On pouvait aussi découvrir une forge et une enclume anciennes authentiques. Une autre équipe faisait

Les bénévoles de l'association autour du pressoir.
griller des marrons. Un vaste stand proposait des gâteaux confectionnés par l'association et des bénévoles, ainsi que des crèpes,  des boissons diverses, et notamment du vin chaud , et bien sûr le jus de pommes produit par le pressage. Les enfants pouvaient découvrir dans un petit enclos deux magnifiques moutons de Sologne amenés par la ferme pédagogique de Limours: ils sont habituellement en écopâturage dans certaines parcelles de terrain de Pecqueuse. La jeune génération  avait aussi la possibilité de faire un tour du village dans une carriole tirée par un sympathique âne. Et une vente d'objets fabriqués au profit d'un voyage d'écoliers dans le Jura était organisée.

Devant la mairie.

Le jus de pomme est apporté au stand pour dégustation.

On fait griller les châtaignes…

Forge et enclume.

Vente d'objets au profit d'un voyage scolaire.

Un voyage dans le Jura envisagé…

Deux magnifiques moutons de Sologne.

Et un tour de carriole à la clé!

                                      * 17 / 18  NOVEMBRE:

           *SALON ARTS ET GOURMANDISES A GOMETZ LA VILLE:
                                       
                ARTISANAT ET PLAISIRS DE BOUCHE A GOGO.

L'association Culture Fêtes et Sport organisait samedi 17 et dimanche 18 novembre son 7e Salon Arts et Gourmandises  au foyer rural de Gometz la Ville et à ses abords."Nous privilégions les produits réalisés par des artisans , ou en arrivage direct de zones de production " a expliqué Didier Véronneau, le président du CFS. 45 exposants, venus d'Ile de France, mais aussi de régions plus éloignées, ont proposé leurs produits.  Dans de vastes tentes installées à l'extérieur, les visiteurs ont pu découvrir des produits de bouche: charcuteries, foie gras, fromages, vins, champagne, mets de la cuisine antillaise...On pouvait acheter  des huîtres en provenance de l'île d'Oléron et, pour la première fois, des produits régionaux de Franche Comté . Le rez de chaussée du foyer rural était consacré à un large choix de produits artisanaux: objets décoratifs, bijoux, tricots, sacs, cartonnages, marqueterie, savonnerie par exemple. A l'étage, le visiteur pouvait trouver de la céramique, des meubles, de la décoration, des jeux éducatifs , ou encore les délicieux chocolats Deuville. Les Arts africains étaient aussi représentés. Il y avait là de quoi satisfaire tous les goûts et tous les palais.


Le stand des huîtres à l'extérieur.

Produits de bouche.

Artisanat à gogo.

Pour la première fois, des produits régionaux de Franche Comté.


                                              * 8 DECEMBRE :
                                 TELETHON A GOMETZ LA VILLE.
A Gometz la Ville, les  bénévoles  de plusieurs associations ont lutté courageusement contre le vent et le froid, samedi 8 décembre, pour tenir un stand destiné à recueillir les dons . Des gâteaux et friandises offerts par la boulangerie Le Moulin de Gometz étaient proposés aux donateurs, ainsi que de la soupe au potiron et du chocolat chaud. Le soir, un loto organisé par le comité de jumelage était prévu au bénéfice du téléthon. Enfin le 2 décembre , le CSF (comité fêtes et sports) avait déjà organisé une randonnée dans le même but.

Une lutte courageuse contre le vent et le froid pour une bonne cause.

                               TELETHON A FORGES LES BAINS.
A Forges les Bains, au centre socio culturel, une bourse aux jouets était organisée par la mairie  samedi 8 décembre au bénéfice du téléthon. Une petite dizaine de personnes proposaient de très nombreux jouets er quelques vêtements d'enfants. C'est le prix acquitté par chaque exposant pour obtenir un stand qui serait reversé pour cette bonne cause. De plus, un grand loto était prévu en soirée dans le même but.
Bourse aux jouets à Forges.

                                           TELETHON  AUX ULIS.
Aux Ulis un riche programme d'activités a été concocté par les associations de la ville au bénéfice du téléthon. Au gymnase de l'Essouriau, samedi 8 décembre, des animations très diverses , depuis des démonstrations de danses , ou encore une initiation au "Touch Rugby'  jusqu' à l'incontournable tombola, en passant par toutes sortes de jeux et de gourmandises ont été proposées. La veille avait eu lieu la traditionnelle course en équipes des élèves du lycée, et un dîner spectacle avait été organisé.

Activités variées aux Ulis.

                                         * 15 DECEMBRE
                            LA FETE DES SAVEURS AUX ULIS.
                      GOUTER GEANT SOUS LES PARAPLUIES.
La pluie battante n'a pas empêché de nombreux ulissiens, samedi 15 novembre, place de la Liberté, de se presser aux nombreux stands des associations de la ville pour profiter du traditionnel "goûter géant" et des animations prévues dans le cadre de la "Fête des Saveurs". Châtaignes grillées, crèpes, chocolat chaud et bien d'autres gourmandises ont été très appréciées. Le stand maquillage a eu beaucoup de succès, et on pouvait se faire photographier avec le père Noël. Cette fête solidaire comportait aussi le spectacle Cosmix, un conte féérique, pour les familles, en échange d'une denrée alimentaire non périssable destinée à des oeuvres caritatives de la ville, et une parade musicale et lumineuse pleine de magie pour terminer.










                                                *16 DECEMBRE:
                            MARCHE DE NOEL DE FORGES LES BAINS.
                                          PLAISIRS ET TENTATIONS.
Dans une ville enveloppée par le brouillard, le marché de Noël a battu son plein les samedi 15 et dimanche 16 décembre au centre socio culturel de Forges les Bains. A l'abri, toutes sortes d'idées cadeaux et d'objets de décoration tentaient les nombreux forgeois qui se déplaçaient nonchalamment d'un stand à l'autre. Les produits de bouche , fromages, miel, ou encore champagne n'ont pas été oubliés. A l'extérieur, diverses animations, concerts , démonstrations de danses , batucada et  jongleries étaient prévues. Le samedi, une mini procession a enchanté la nuit. Les enfants ont bien sûr  pu rencontrer le père Noël ,  s'amuser sur la structure gonflable, et  faire des tours  en calèche. Les plaisirs de la table étaient également prévus au programme:  tartiflettes et galettes salées le samedi, repas oriental  le dimanche ont été proposés.









* A VOIR AUSSI LES ARTICLES SUIVANTS:

. QUAND  LE HUREPOIX FAIT LA FETE: LA FETE DE LA CHATAIGNE A FORGES LES BAINS.
https://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2018/11/quand-le-hurepoix-fait-la-fete-la-fete.html

. LA VIE EN HUREPOIX : PLAISIRS BAROQUES A GOMETZ LA VILLE


https://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2018/12/la-vie-en-hurepoix-plaisirs-baroques.html

. LA VIE EN HUREPOIX : QUAND GOMETZ LA VILLE SE MET A LA MUSIQUE CELTIQUE.

https://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2018/12/la-vie-en-hurepoix-quand-gometz-la.html

* Des versions de plusieurs de ces articles ont également paru dans LE REPUBLICAIN DE L'ESSONNE.