correspondant agoravox

samedi 30 avril 2016

LE CARNAVAL DES ULIS 2016 sous le signe de BOLLYWOOD.

A l'occasion de mes reportages pour le Républicain de l'Essonne, je collecte des images : témoignage complémentaire ou photos - souvenirs pour qui veut.

Dans les couleurs et les rythmes du cinéma indien...

Le temps fluctuant n'a pas gâché la fête samedi 16 avril. Le carnaval des Ulis, qui a plongé les habitants dans l'univers de Bollywood, c'est-à-dire du cinéma indien, a été un beau succès.


14h30, devant la Maison pour Tous du quartier de Courdimanche... Les enfants ont eu droit à une séance de maquillage. On se prépare au départ du cortège. Un autre cortège doit partir en même temps de la Maison pour tous des Amonts.


                             Cet éléphant bleu au regard terrible crée tout de suite l'ambiance.


Les marchands de ballons ajoutent leurs touches de couleurs.


Amusant, non?




Plaisir d'être costumés et maquillés... c'est cela le carnaval!


Et c'est parti! Les musiciens du groupe Indian Océan, magnifiquement costumés, emmènent la foule au rythme de leurs percussions.

L'éléphant bleu a pris la tête du cortège.


La traversée des résidences des Ulis commence...


                                               Belles indiennes dans leur costume typique.


Les cortèges doivent converger au parc urbain.

AU PARC URBAIN.



 
                                             Les cortèges arrivent peu à peu au parc urbain.


Sur le podium, les danseuses du groupe Vasantha Natyam créent déjà l'ambiance

Les bénévoles chargés de préparer le goûter s'affairent, elles, dans leur stand.


Peu à peu , l'amphithéâtre du parc urbain se remplit.









                                                            
                                                              Spectateurs et artistes.


La scène de l'amphithéâtre devient le royaume des enfants.


Les danseuses de Vasantha Natyam révèlent au public le charme des danses indiennes.


 Et les petites filles s'efforcent de les imiter!


Commence ensuite une magnifique démonstration des danseurs d'Indian Océan.


Enfants maquillés... 

 Les spectateurs ont pu admirer la virtuosité des danseurs dont les prestations sont impeccablement réglées .


Sur la scène, c'est aussi la fête des confettis...

 Ces danses demandent beaucoup d'engagement physique.


                                                              Une toute petite princesse.


Sur les instruments accrochés à la "carriole de Bollywood" les enfants peuvent s'entraîner aux percussions.


Un flashmob, qui permet aux spectateurs d'entrer dans la danse, et un goûter ont clos la journée.
C'était un beau carnaval!

*Voir aussi notre article dans le Républicain du jeudi 21/4/16.





dimanche 24 avril 2016

Valérie Loriot revisite La Fontaine : un spectacle qui fait mouche !


Tous les mercredis d'avril à 18h30, dans le charmant petit théâtre de l'île Saint Louis à Paris, Valérie Loriot a proposé une redécouverte de La Fontaine , poète méconnu selon elle. Bien sûr les fables se sont attribuées la part du lion, comment faire autrement ? C'est par des pièces souvent très connues que commence la séance , façon de chercher et d'obtenir la connivence du public, par exemple en suspendant un vers... que celui-ci a le plaisir de compléter! Mais cette connivence, le texte de la fable l'induit aussi, grâce à sa chute pleine de malice, qui prend à témoin l'auditeur. Malice que Valérie Loriot met particulièrement en relief, par ses mimiques et ses sourires. Et la prestation fait mouche, le


Valérie Loriot revisite La Fontaine.

 rire du public se déclenche, les applaudissements crépitent. Mais c'est La Fontaine conteur, que l'artiste nous fait découvrir aussi, dans certains pièces parfois plus longues, un peu coquines. Et bientôt le ton se fait plus grave, presque tragique, lorsqu'elle aborde l'élégie aux Nymphes de Vaux, qui évoque le sort malheureux de Fouquet dépossédé et emprisonné sur l'ordre de Louis XIV. Un habile retour final à la fable va bientôt ramener la bonne humeur. Le débit est singulièrement fluide, presque naturel. Une simplicité qui suppose beaucoup de travail. Le corps -gestes, attitudes- vient appuyer la diction, mais sans effets outrés. "Rien qui pèse ou qui pose", comme dit le poète. Bref, le public, constitué en majorité d'adultes, passe une heure très agréable et  sort visiblement content de La Fontaine et de Valérie Loriot.
JM Sattonnay.
Article rédigé pour la Blogazette.

VALERIE LORIOT a bien voulu répondre à nos questions:

JMS : Comment avez-vous rencontré La Fontaine ? Pourquoi ce choix ?
VL : Comme tous les élèves, j’ai rencontré Jean de La Fontaine à l’école mais c’est plus tardivement grâce à un de mes professeurs de théâtre : M Jean-Laurent Cochet que je l’ai vraiment rencontré. Son bon sens, son humour et son élégance m’ont immédiatement séduite. Depuis presque 10 ans maintenant, je travaille sur l’œuvre de La Fontaine et je n’arrive pas à le quitter (sourire…)
JMS : Sur quels critères avez-vous sélectionné les textes ? Que vouliez-vous montrer sur La Fontaine ?
VL : Ce spectacle s’intitule : «  La Fontaine, le poète méconnu » ; je voulais sortir de l’aspect scolaire et montrer que La Fontaine était célèbre pour la Cigale et la Fourmi mais méconnu pour le reste de son œuvre… J’ai donc sélectionné des Fables, des Contes, des Elégies…peu ou pas connus. J’ai voulu montrer « sa folie de vouloir chanter sur tous les tons » (Madame de Sévigné) ; il passe d’un


sujet à l’autre, de la comédie à la tragédie, de la Fable au Conte polisson puis à l’Elégie avec une simplicité savante déconcertante… « Diversité, c’est ma devise » ; «  Je suis chose légère, et vole à tout sujet ; je vais de fleur en fleur et d’objet en objet… Mais quoi je volage en vers comme en amours. »
JMS : Sur quels principes, concevez vous votre diction, votre prestation ?
VL : Je souhaite avant tout transmettre ma passion pour Jean de La Fontaine, donner envie de se replonger dans ses textes, tant sa modernité et l’aspect humain de son œuvre font écho en nous. C’est pour cela que je « casse » les vers et fait assez peu de liaisons pour parler comme on parle aujourd’hui dans la vie, comme une conversation avec un ami…
JMS: Merci à vous.

  
Théâtre de l'Ile Saint-Louis - Paul Rey
39, quai d'Anjou 75004 - PARIS.
Réservations:  0146334865.

NB: Valérie Loriot sera de nouveau  au théâtre de l'île Saint-Louis :

Vendredi 7 avril 2017 à 18h30.

Dimanche 2 juillet 2017 à 17h30.





* Visionnez une video du spectacle de Valérie Loriot:

samedi 16 avril 2016

16 AVRIL: BAL FOLK A GOMETZ LA VILLE.

                   Danses traditionnelles = danses conviviales...

"Cela fait bien sept ans qu 'Animusic organise ses bals folks, parfois deux par an" indique Philippe Dumont , le Monsieur Musique de l'association, celui grâce à qui, ce samedi 16 avril 2016, cette nouvelle soirée existe.
A 20 heures, elle a commencé par un repas partagé : chacun apporte des plats, et on met tout en commun. Mais les musiciens n'ont pas tardé à monter sur la scène: ils sont rien moins que 14! Aujourd'hui en effet, au groupe invitant, les Diatophiles, dont le noyau est formé d'anciens élèves d'accordéon diatonique de la classe de Philippe Dumont, se sont joints deux autres formations amies composées de passionnés  de musique et de danses traditionnelles. Les associations Danse qui vive, de Vitry sur Seine, et Grain de phonie, venue de Leuville , se vouent parmi d'autres à la promotion et à l'enseignement de ces danses d'autrefois dont la pratique ainsi ne s'éteint pas.
"Ces danses sont intergénérationnelles " souligne Shéhérazade de Danse qui vive " et elles sont fondées sur deux ou trois mouvements, elles font donc danser un public très vite".
Et en effet l'ambiance ,une fois de plus, a été vite créée. Les participants ont alors enchaîné avec entrain polkas, mazurkas , valses , scottish, bourrées et bien d'autres danses anciennes. Parfois on danse à deux, d'autres fois à quatre, puis on forme un cercle, les figures sont variées... Il arrive même que les musiciens entrent dans le cercle pour venir y danser eux aussi avec leurs instruments. Des enfants et des jeunes sont de la partie..
Cela donne une soirée agréable, amusante, rythmée, où flotte un  petit parfum de nostalgie, celle d'un monde disparu qu'on fait un peu revivre.
 
                                                             DES IMAGES ...
                                                         
 
14 musiciens sur scène ...
 
 
L'ambiance est là, très vite...
 
 
Le coin des diatophiles ... A gauche, Philippe Dumont (barbe).
 
 
Petit pas de deux...
 
 
Shéhérazade , au centre , et ses amis de Danse qui vive.
 
 
 
En cercle pour la bourrée auvergnate.
 
 
Du côté  de Grain de phonie...
 
 
Le plaisir des danses collectives.
 
 
Quand les musiciens entrent dans la danse...
 
 
Philippe Dumont et ses amis dans le cercle des danseurs.

 
Grain de phonie y met aussi son grain de sel.
 
Reportage réalisé pour la Blogazette : http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/
 
* Les associations participantes:
-DANSE QUI VIVE: http://dansequivive.fr
- GRAIN DE PHONIE: http://graindephonie.free.fr