correspondant agoravox

jeudi 3 juillet 2014

SUR LES PAS DE RONSARD au manoir de la POSSONNIERE (vallée du Loir).

RONSARD et La POSSONNIERE .
Le manoir de la Possonnière , situé près de Couture sur Loir, est la maison natale d'un de nos grands poètes français :  Pierre de Ronsard , chef de file du goupe de la Pléiade. Il y naît en septembre 1524. Il y passera son enfance. Il y contractera un amour très fort de son Vendômois , qu'il exprimera dans ses poèmes ; il envisagera même  d'installer son tombeau à l'Ile verte , proche de Couture.
Cependant dès l'âge de 12 ans il quitte le manoir de son père  et devient page du dauphin François (fils aîné de François 1er). Il sera ensuite le page de Charles , duc d'Orléans , 3e fils du roi , puis de sa fille Madeleine , future reine d'Ecosse grâce à son mariage avec Jacques V Stuart - il séjournera alors quelque temps dans ce pays.
Par la suite il s'établira à Paris.

 
Le manoir de La Possonnière vu des jardins (cliquer sur l'image pour l'agrandir).

À la mort de son père Loÿs de Ronsard , c'est son frère aîné Claude qui hérite de La Possonnière.
L'attachement de Ronsard à la région se traduira cependant par l'achat de plusieurs prieurés après 1565  : celui de Saint-Cosme , près de Tours, où il mourra en décembre 1585, celui de Sainte Marie-Madeleine de Croixval , entre Montoire et Couture, et celui de Saint-Gilles à Montoire.

Le manoir familial des RONSARD.

Le site a appartenu à la famille Ronsard dès le XIVe siècle. A l'origine existait un château troglodyte dont il reste quelques traces comme les caves et le pigeonnier. Les Ronsard étaient les "sergents-fieffés" ( gardes chasse) des comtes de Vendôme.
Le corps principal du logis semble avoir été construit en 1480 par Olivier Ronsard , grand-père du poète gentilhomme de l'Hôtel du Roi et  échanson de Louis XI.
Loÿs de Ronsard , père du poète , était également gentilhomme de l'Hôtel du Roi. Il a participé aux guerres d'Italie dans l'entourage de Louis XII et François 1er . Après la défaite de Pavie,  il accompagnera les enfants royaux François et Henri (futur Henri II ) , otages de Charles Quint pendant 4 ans...
 
 
Buste de Loÿs de Ronsard sur la tourelle d'escalier.
Au dessous , une inscription latine : "Voluptati et gratiis" (avant partir): aux voluptés et aux grâces( avant de mourir) : expression d'un idéal épicurien caractéristique de l'humanisme de la Renaissance.

L'influence de la Renaissance italienne est visible dans le répertoire ornemental du manoir.
Un buste de Loÿs de Ronsard orne le fronton de la porte de la tourelle d'escalier. Plusieurs inscriptions sur la façade expriment  les idéaux à la fois chrétiens et humanistes de cette époque.

Plusieurs modifications ont été apportées à la façade nord au XIXe siècle  (pour renforcer son style Renaissance notamment), et les meubles  du logis  sont également du XIXe , quoique de style Renaissance parfois. Ils appartenaient aux derniers propriétaires.

La Possonnière a appartenu à des propriétaires privés jusqu'en  2000. Le dernier propriétaire Bernard Hallopeau,  l'a ouvert à la visite en 1987  ; depuis 2001, la Communauté de commune du pays de Ronsard , devenue aujourd'hui Communauté de communes Vallées Loir et Braye, en est la propriétaire . Un très beau jardin notamment de roses (cela s'imposait) magnifie encore le site.

                                                        PLUS D'IMAGES :
                                                                                   (Cliquer sur les images pour les agrandir).

 
Lorsqu'on monte du village de Couture sur Le Loir , on distingue le manoir qui émerge de la forêt de Gâtine.

 
Le manoir semble émerger de la verdure.
 
 
On découvre d'abord le château côté jardin. Un jardin bien fleuri qui magnifie le site.

 
La rose est à l'honneur bien sûr , ancienne ou récente.


 
D'autres espèces encore...

 
 
Allée fleurie.
 
 
Des parterres fleuris.

 
 
 
 
Approchons nous du château (façade nord). Les ouvertures de ce côté n'existaient pas à l'époque de Ronsard , elles sont un rajout du XIXe .


                           A droite de la façade nord , des dépendances ( l'ancienne basse-cour).

 
Un passage donne accès à la cour et à la façade sud.

 
La façade sud du logis principal ; à droite , on aperçoit l'amorce des caves.
Au centre , une jolie tourelle abrite un escalier en colimaçon.
Les fenêtres du 1er étage sont surmontées d'inscriptions: DNE (domine) CONSERVA ME (Seigneur conserve moi) ; et la réponse de Dieu : RESPICE FINEM AVANT PARTIR (pense à ta fin avant de mourir).Une inscription révélant cette fois  les attaches chrétiennes de Loÿs de Ronsard.
 
  
     Le buste de Loÿs de Ronsard au dessus de la porte de la tourelle d'escalier.
 
 
Une des belles fenêtres à meneaux ,surmontée d'une partie de l'inscription.


                                               Lucarnes ouvragées , rajoutées au XIXe siècle.

 
Petites sculptures sur la façade.
 
 
Les caves sont en partie creusées dans la roche à laquelle s'adosse la structure.
Au dessus , l'amorce d'un bois : ce qu'il reste de la forêt de Gâtine chantée par Ronsard.
 
 
A l'entrée de chaque cave , une inscription indique son usage. Ici : la fourière = une réserve de petit bois servant à allumer fours et cheminées. 7 caves sont ainsi identifiées.
 
 
Intérieur d'une des caves.
 
 
Cette tour quadrangulaire  à droite des caves abrite un escalier à vis qui donnait accès à d'anciens bâtiments disparus. L'inscription "Tibi soli gloria"(= à toi seul la gloire) est tirée de l'épître de Saint Paul aux Romains.

 
On voit encore ici les boulins de l'ancien colombier trogolodyte.
 


              La pièce principale du logis avec sa cheminée RENAISSANCE (restaurée au XIXe).

 
Vue rapprochée.
 
 
Sur le manteau de la cheminée:
- En haut les fleurs de lys représentant le pouvoir royal (époque de François 1er).
- Au dessous le blason des Ronsard : 3 "ross" (petits gardons du Loir). Allusion à "Rossart", nom d'origine des ancêtres du poète; puis l'inscription : NON FALUNT FUTURA MERENTEM = l'avenir appartient à celui qui le mérite.
- en dessous : des ronces ardentes ,autre symbole familial.
 
 
A gauche ,un animal dans les flammes: la salamandre de François 1er?

 
Dans le bandeau décoratif inférieur s'insèrent différents blasons ...

 
Ces peintures murales , représentant des blasons de la famille , étaient cachées par de la toile de jute jusqu'en 2004 et ont été restaurées en 2005.
A gauche le blason de Loÿs de Ronsard.

 
A droite , le blason de Jeanne Chaudrier , mère de Ronsard , orné de 3 chaudrons.
 
 
Autre cheminée dans une pièce adjacente.

 
On retrouve ici au centre le blason des Ronsard (dans la bibliothèque).

 
Les meubles , parfois de style Renaissance , appartenaient au dernier propriétaire privé M. Hallopeau.

 
Tout l'aménagement intérieur date du XIXe siècle.
 
 
La fontaine BELLERIE (ou Belle Iris) chantée par Ronsard  est située non loin du manoir.
 
 
Le château domine le village de Couture sur Le Loir...
 
 
Autre vue.
 
 
  LES FAMILLES PROPRIETAIRES SUCCESSIVES :
 
En réalité , il n'y en eut que deux :
 
- la famille RONSARD et ses héritiers  par les femmes (Les Legay , les Château-Renault) du XIVe à la fin du XVIIIe siècles.
 
    - le manoir n'est vendu qu'une fois : à Christophe Joseph Delaplace , procureur au Châtelet et avocat , après la Révolution.
Puis les propriétaires suivants , les DELAHAYE au XIXe et les HALLOPEAU au XXe sont ses héritiers par les femmes.
 
 
Une de nos photos de la Possonnière, recadrée en raison du format de la revue, a fait la première page du n° du 9 mars 2016 de VEILLEES DES CHAUMIERES.

2 commentaires:

  1. Un message reçu par mail:
    Membre de l'Association Pierre de Ronsard, je me permets de vous contacter pour vous remercier du très beau travail de reportage que vous avez accompli au manoir du poète. Je ne cache pas mon admiration devant la qualité de vos photographies, rendant véritablement honneur au sujet.

    RépondreSupprimer
  2. Flatté d'être apprécié par des connaisseurs du site. Cordialement.

    RépondreSupprimer