correspondant agoravox

lundi 15 août 2016

LA LETTRE D'INFORMATION DE LA BLOGAZETTE N° 34 - AOUT - SEPTEMBRE 2016. SPECIAL: A LA DECOUVERTE D'UNE REGION DE FRANCE: la PICARDIE.

Bonjour,

La BLOGAZETTE est un blog journalistique qui veut faire connaître les initiatives intéressantes
et le  patrimoine remarquable de la région du Hurepoix mais aussi, éventuellement, d'ailleurs.

Cette lettre vous avise des NOUVEAUX ARTICLES de nos blogs. C'est l'été, la Blogazette est un peu en vacances, et les vacances , c'est le temps de la découverte, par exemple de notre BELLE FRANCE!
Nous vous proposons donc ce mois-ci de découvrir une REGION DE FRANCE: LA PICARDIE.
Nous inaugurons aussi une nouvelle rubrique, en vous proposant des VISITES GUIDEES de sites patrimoniaux intéressants d'Ile de France et d'ailleurs.
Vous trouverez ci-dessous des liens donnant accès aux articles correspondants, mais aussi  aux
articles  les plus consultés de nos principaux blogs. 

Bonne lecture !

Cordialement.
Le webmaster :
JM SATTONNAY.

La Blogazette , une gazette sur le Net , déjà plus de 230 000 pages visitées.
www.jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com

Si ce blog vous plaît, aidez à le faire connaître en diffusant cette lettre à vos contacts.
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre information, signalez le nous par mail.



  * NOUVELLES BREVES DU HUREPOIX et d'AILLEURS:
                                 Nous avons sélectionné pour vous des actualités intéressantes ou insolites..

NOUVEAUX ARTICLES:

* Bientôt un concert des Rollingstones dans le parc du château de CHAMARANDE?

* L'abbaye bénédictine SAINT LOUIS DU TEMPLE de VAUHALLAN ouvrira ses portes au public pour les Journées du patrimoine à l'occasion du bicentenaire de la fondation du monastère du Temple.

* Au CHATEAU de SAINT-JEAN DE BEAUREGARD : ART FOR AUTISM. Une exposition d'œuvres réalisées par différents artistes au profit d' enfants autistes. Vente aux enchères en septembre.

* HECATOMBE AU PARC DE MORSANG SUR ORGE EN RAISON DES CRUES DU PRINTEMPS.

* PARC DES ULIS : UNE COUVEE DE CANETONS HORS NORME !

* NUISANCES SONORES SURPRISES POUR LES HABITANTS DU VAL D'ORGE CET ETE.

ET TOUJOURS :

*La maison natale de COLETTE, à Saint-Sauveur en Puisaye, est ouverte au public.

* OU EN EST LE MUSEE DU PETIT MOULIN DES VAUX DE CERNAY?

*  LE MOULIN DE VAUBOYEN, à BIEVRES, A LA RECHERCHE D'UNE NOUVELLE VOCATION.

* MONTFORT L'AMAURY :  LE CHATEAU DE GROUSSAY et son PARC A FABRIQUES de nouveau OUVERTS AU PUBLIC.

* BALL TRAP AU CHATEAU DE JANVRY en juillet et en septembre.


* QU'EST-CE QUE LE HUREPOIX? Une soirée sera organisée à LIMOURS en 2017, illustrée par nos photographies du Hurepoix.



POUR ACCEDER A CES ARTICLES, CLIQUER SUR:
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/07/nouvelles-breves-du-hurepoix-et.html

                    * ACTUALITES DU HUREPOIX:
A la veille d'une nouvelle rentrée, nous vous proposons de jeter un petit coup d'oeil en arrière sur quelques évènements  de juin, juillet et août en Hurepoix.

*"BREAK ON TROUX", UN JEUNE FESTIVAL DE MUSIQUE EN HUREPOIX.
Voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/07/break-on-troux-un-jeune-festival-de.html

* A la rencontre d'ARTISANS D'ART d'exception au château de Saint-Jean de BEAUREGARD. Cerises sur le gâteau: la présentation de voitures de collection dans le parc et un petit aperçu du "jardin remarquable" particulièrement en beauté en juin.
Voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/06/a-la-rencontre-dartisans-dart.html

*"PERSPECTIVE": une très originale  EXPOSITION du sculpteur JEAN-PIERRE MICHAUT .
Voir : http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/06/perspective-une-originale-exposition-du.html

* A L'ABBAYE DE VAUHALLAN: UN LIVRE RELIE AVEC UN MORCEAU DE LA ROBE DE CHAMBRE EN TOILE DE JOUY DE MARIE-ANTOINETTE.
Voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/08/a-labbaye-de-vauhallan-un-livre-relie.html

* IMAGES DE REPORTAGES EN HUREPOIX:

AU SOMMAIRE::

* LA REINE DES NEIGES DE PASSAGE A SAINT-JEAN DE BEAUREGARD.

* DES METIERS ET SAVOIR-FAIRE A L'HONNEUR A L'ABBAYE DE VAUHALLAN pour la journée du Patrimoine de pays.

*GOMETZ LA VILLE : QUE DU PLAISIR A LA FETE DU VILLAGE!

* LES ULIS: la 1ère JOURNEE CULTURELLE EUROPEENNE de la communauté camerounaise.

* LES ULIS: UNE CEREMONIE D'ACCUEIL DES NOUVEAUX CITOYENS FRANCAIS A ETE POUR LA PREMIERE FOIS ORGANISEE A L'OCCASION DE LA FETE NATIONALE.

POUR ACCEDER A CES ARTICLES, CLIQUER SUR:
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/07/images-de-reportages-en-hurepoix-juin.html

ET TOUJOURS:

* SUR LES PAS DES PEINTRES PAYSAGISTES DE CERNAY. En peinture, il y a eu une " école de Barbizon ", saviez-vous qu'a existé aussi une "école de Cernay"?
http://jmsattohurepoix.blogspot.com/2016/07/sur-les-pas-des-peintres-de-cernay.html

* SUR LES PAS DE COLETTE à SAINT-SAUVEUR EN PUISAYE. La maison natale de Colette vient d'être ouverte au public: courez-y.
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/07/sur-les-pas-de-colette-saint-sauveur-en.html

                              * PASSION PATRIMOINE:
                   les visites guidées de la Blogazette.
Nous inaugurons ici une nouvelle rubrique en vous proposant des visites guidées de sites patrimoniaux intéressants du Hurepoix et d'ailleurs.

* VISITE GUIDEE DU DESERT DE RETZ à CHAMBOURCY (78): un parc  à "fabriques" anglo-chinois du XVIIIe siècle déjà magnifiquement restauré.
* VISITE GUIDEE DU CHATEAU DE LA ROCHE GUYON (95) , demeure familiale des La Rochefoucauld.
* VISITE GUIDEE DU JARDIN CHINOIS YILI à Saint Rémy L'Honoré (78) le seul jardin chinois traditionnel existant en France. Un lieu très zen et une visite guidée passionnante.
Voir:http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2016/08/le-jardin-chinois-yi-li-saint-remy.html

ET TOUJOURS:

*VISITE GUIDEE DU CHATEAU DE SAINT-FARGEAU (Yonne). Le château de la Grande Mademoiselle, cousine germaine de Louis XIV, et un des décors de l'enfance de Jean d'Ormesson.
Voir: http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2016/07/a-la-decouverte-du-chateau-de-saint.html

* A LA DECOUVERTE D'UNE REGION DE FRANCE:
                                    LA PICARDIE.
Après la presqu'île de Guérande en juillet, nous vous proposons de découvrir paysages caractéristiques et sites intéressants de cette région.

* LA COLLEGIALE SAINT WULFRAN A ABBEVILLE.
http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2015/07/picardie-la-collegiale-saint-vulfran.html

* L'ABBAYE DE VALLOIRES et ses JARDINS.
Voir:http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2016/06/picardie-labbaye-de-valloires-et-ses.html

* PICARDIE: l'étonnant château-fort de plaine de RAMBURES.
Voir:http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2015/05/la-picardie-letonnant-chateau-fort-de.html

* LES JOLIES CABINES DE PLAGE DE CAYEUX SUR MER.
Voir:http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2016/06/les-jolies-cabines-de-cayeux-sur-mer.html

* CAYEUX SUR MER: IMAGES DU SOIR.
Voir: http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2016/06/cayeux-sur-mer-images-du-soir-mai-2016.html

* PAYSAGES PICARDS:
Voir:http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2015/08/paysages-picards.html

* LES FALAISES D'AULT:
Voir:http://jmsattoimagesdefrance.blogspot.com/2015/05/la-picardie-les-falaises-dault-somme.html


                         * JMS PHOTOGRAPHIES:

* Les meilleurs clichés de JMSPHOTOGRAPHIES en 2016:
Voir: http://jmsphotographies.blogspot.com/2016/07/le-meilleur-de-jms-photographies-en-2016.html

* ATOURS DES TOURS - PHOTOGRAPHIES.
Jeu de nuages autour des tours des Ulis, changements de lumière: elles s'offrent au regard sous maints atours...
Voir: http://jmsatto.blogspot.com/2016/08/les-tours-des-ulis-dans-tous-leurs.html

* LES PAGES LES PLUS VISITEES DE NOS BLOGS:
+ La Blogazette des Ulis, blog journalistique:
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/04/les-articles-de-la-blogazette-les-plus.html
+  Charmes méconnus du Hurepoix , paysages et patrimoine:
http://jmsattohurepoix.blogspot.com/2013/12/les-pages-les-plus-visitees-depuis-la.html
+ Les Ulis, pays des Merveilles? Un autre vision de cette ville nouvelle :
http://jmsatto.blogspot.com/2015/07/les-articles-les-plus-lus-du-blog-les.html
+ JMS PHOTOGRAPHIES: le meilleur de 6 années de photographie consacrées au Hurepoix et autres lieux.
http://jmsphotographies.blogspot.com/2015/12/jmsphotographies-les-articles-les-plus.html

** SPECTACLES ET EVENEMENTS A VENIR EN HUREPOIX et ailleurs:
voir:
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2015/09/evenements-venir-en-hurepoix.html

                          * BIENTOT EN HUREPOIX:

QU'EST-CE QUE LE HUREPOIX ? SOIREE A LIMOURS le 16 SEPTEMBRE à 20h30 salle LA SCENE.



Mer rouge à Angervilliers - 2014.


Une présentation du Hurepoix, de ses caractéristiques, des différentes parties qui composent cette région sud francilienne, alternera avec une "promenade photographique" à travers la région grâce à nos photographies du Hurepoix ainsi mises à l'honneur.


LE JARDIN CHINOIS YI LI à SAINT REMY L'HONORE (Yvelines).

On le découvre au bout d'un chemin de terre, à la sortie du village de Saint-Rémy L'Honoré (Yvelines). On passe un méchant portail de fer, et bientôt on distingue une entrée, sur la gauche. Alors un bel ordonnancement exotique, qui était complètement caché par le mur d'enceinte, se déploie sous nos yeux, sur 8 hectares.
Il comprend trois parties: le jardin des Lettrés, le jardin des pivoines, et le jardin des bonzaï.
Il a été aménagé il y a une vingtaine d'années par un couple venu de Chine, et est ouvert au public depuis 10 ans.
Fang, l'épouse du couple, architecte paysagiste, s'est avisée qu'il n'existait pas de jardin chinois en France, elle a décidé d'en créer un.
La gestion du site est entièrement privée, elle ne bénéficie d'aucune aide extérieure.
Depuis 3 mois, une visite guidée par une personne formée en sinologie, à 15h , permet aux visiteurs de comprendre véritablement le lieu, les principes de sa conception, les symboles qu'il recèle.

LE JARDIN CHINOIS, UN LIEU A VIVRE.

Ce jardin, élaboré par Fang, s'inspire de la tradition des jardins de Chine du sud. Pour nous le jardin n'est qu'un complément de la maison, pour les chinois, c'est le lieu principal, le "lieu à vivre", où l'on peut passer la journée. Le jardin japonais a un but différent: il prolonge un temple, et c'est plutôt un lieu de méditation.
C'est la raison pour laquelle on observe la présence de nombreux kiosques sur le site: en Chine du sud, le climat est tropical, il pleut beaucoup: si l'on veut rester longtemps dans le jardin, il faut avoir
le moyen de s'abriter.

Le jardin est agrémenté de nombreux kiosques: au premier plan, le kiosque du jeu d'échecs.

Prenons le "jardin des Lettrés" par exemple. La classe des Lettrés comprenait des magistrats qui avaient passé un concours confucéen. Ils étaient exercés à la musique, à la calligraphie, à la poésie, aux échecs chinois. Dans le jardin des Lettrés, chaque pavillon est spécialisé dans l'un de ces domaines. On y passait donc la journée à pratiquer ces activités, mais aussi à prendre le thé, ou tout simplement à discuter.
Les visiteurs eux aussi peuvent passer la journée dans le jardin, ils peuvent même y pique niquer, des installations sont prévues pour cela.

UN LIEU QUI PERMET A L'HOMME DE RESTER EN RELATION AVEC LA NATURE.

Mais surtout le jardin est un lieu qui permet à l'homme de rester en relation avec la Nature. Nos jardins à la française symbolisent la domination de la Nature par l'Homme. Pour les chinois, l'homme est une partie de la Nature, et il la respecte.
Le jardin chinois reflète la Nature.
Les cercles et les courbes (bassins par exemple) sont des symboles célestes. Les espaces carrés renvoient à la terre. Le jardin nous rappelle l'existence de  deux forces complémentaires: le YIN (la terre) et le YANG (le ciel).
Les montagnes sont très présentes en Chine: elles sont représentées dans le jardin par de grosses pierres, présentes partout.
Les 5 éléments de la nature pour les Chinois sont l'eau, la terre, le feu, le métal, et le bois. Tous sont représentés dans le jardin. Le feu l'est par les lampions accrochés aux kiosques, le métal par les gongs ou clochettes qu'on y fait parfois résonner.

Omniprésence de l'eau, courbes symboles célestes...

Dans les bassins on trouve les traditionnels nénuphars, et aussi des carpes chinoises, qui ressemblent à de gros poissons rouges: elles sont symboles de longévité.
Les chinois affectionnent les bosquets de bambous: cette plante, qui reste toujours verte, et ne tombe jamais malade est symbole de longévité, de résistance; ses tiges, qui poussent droit vers le ciel, sont symboles de droiture; le fait que ses tiges sont creuses en fait aussi un symbole d'humilité, de modestie: on laisse l'autre entrer en soi. Ces bambous, qui poussent très vite, peuvent atteindre 50cm de diamètre. Les pousses de bambous sont de plus comestibles. Pour un chinois, il est grave de ne pas avoir de bambous dans son jardin. C'est signe d'une défaillance morale du propriétaire.
Le jardin chinois est enclos de murs: ce n'est pas tant qu'on craint les intrusions; il s'agit de mieux y conserver les énergies positives.

                          LA VISITE DU JARDIN EN IMAGES.

                              Le jardin des Lettrés.

Le jardin chinois est aussi conçu pour offrir au promeneur des points de vue ou tableaux variés, des perspectives diverses qu'il découvre successivement.
En voici quelques exemples:

Un autre point de vue sur le kiosque du jeu d'échecs.

Le jeu d'échecs chinois.

Un peu plus loin...Au fond le kiosque de la calligraphie.

Les traditionnels nénuphars agrémentent les bassins.


Beaucoup de petits ponts dans les jardins chinois, ces ponts qui relient tandis que les murs séparent.

Peut-être le kiosque à musique? La couleur rouge, celle du fruit du dattier, est très présente.

On aime créer dans le jardin des "cadrages", isolant justement des "tableaux".
A droite, une des nombreuses pierres qui symbolisent la montagne.

Et voici notre propre cadrage...

Ici cet espace a été créé pour inviter les visiteurs à pique niquer dans le jardin, "lieu à vivre". On remarque aussi les lampions, symboles du feu.

Autre perspective sur le jardin.


Plus près...

Ce petit kiosque est réservé à la méditation bouddhiste. A droite, une grosse pierre encore.

Cet édicule est une tribune: celui qui a quelque chose à déclarer aux autres s'y installe.

ZOOM sur l'espace de l'écriture poétique.

L'espace est carré, ce qui renvoie à la terre, tandis que les courbes du bassin central sont une référence au ciel. Les petites bornes aux angles symbolisent les 4 saisons. Les participants s'assoient tout autour. Normalement, le bassin est rempli d'eau. On y fait flotter un verre rempli d'alcool. Quand le verre transporté par l'eau vient heurter une courbe du côté d'un participant, celui-ci doit créer un vers. S'il manque d'inspiration, sa punition est de boire le verre. L'idée est qu'au bout d'un moment l'alcool aidera les personnes à trouver l'inspiration.

LES GRANDES PIERRES.
Elles sont présentes un peu partout dans le jardin. Les lettrés avaient le goût des pierres, ils les collectionnaient.


On  donne aux grandes pierres des noms: celle-ci par exemple est appelée "rare merveille". Ils appréciaient dans les pierres leur aspect plus ou moins ridé, indice de leur ancienneté; également leur forme : élancée, ou massive; les trous ,signes que la pierre respire, et leur ouverture plus ou moins grande , leur "transparence", qui fait que comme les bosquets de bambous, elles se laissent traverser par l'extérieur. Ils aiment la pierre à cause de sa fadeur: elle n'a ni odeur, ni couleur, ni mouvement, ni saveur. Cette fadeur est un symbole d 'humilité et de modestie.

LE GINKGO.

L'arbre qui nous est présenté ici est un ginkgo, arbre fossile qui peut vivre plus de 1000 ans et donc est symbole de longévité; il peut faire jusqu'à 20 à 30 m de haut; il a des vertus médicinales; les chinois l'apprécient et se le transmettent de génération en génération.

LE PORTIQUE ET LE CHEMIN DE LA REUSSITE.

Au fond du jardin des Lettrés, dans un espace à part, se dresse un portique.

Il a été offert à la conceptrice du jardin par ses amis en son honneur, pour marquer sa réussite.
Un usage chinois.

Un des petits lions-gardiens du portique.

Un "chemin de la réussite" joint le jardin au portique.
Il porte des inscriptions qui rappellent les facteurs de la réussite d'une  entreprise:
-que le Ciel soit avec vous (facteur chance)
-que la terre soit porteuse (favorable au projet; le jardin a été aménagé sur un ancien terrain horticole).
-la dimension humaine : avoir les talents nécessaires et être en harmonie avec les autres.

Fouler ce sentier nous permet de réfléchir à tout cela. Et ces principes nous permettent de nous relever plus facilement, car tout ne dépend pas de nous, mais aussi d'autres facteurs; s'ils ne sont pas là l'échec est possible. Mais on peut rebondir en espérant des conditions plus favorables.

Le jardin des pivoines .
La pivoine est la fleur emblématique de la Chine, et un symbole de prospérité. Deux sortes de pivoines sont plantées dans ce jardin: la pivoine arbustive (la vraie pivoine chinoise) et la pivoine que nous connaissons.
La pensée chinoise pense le monde en termes de dualités complémentaires, le Yin et le Yang.


Le jardin est organisé selon la cosmogonie chinoise, qui est une représentation de l'Univers : au centre, le symbole du Yin et du Yang , c'est à dire de la Terre et du Ciel, forces complémentaires et associées, qui engendrent huit trigrammes disposés autour correspondant aux différents éléments de chaque force. Les plantations de pivoines sont organisées en trigrammes.

Vue d'ensemble du jardin des pivoines.

On retrouve au centre le symbole du Yin et du Yang.

Les pivoines dans les trigrammes.
C'est fin avril-début mai qu'il faut venir pour les voir fleuries.

                                                     

                                Le jardin des bonsaïs.



Quang, l'homme du couple, est un grand maître du bonsaï. Nous découvrons le jardin consacré à cette spécialité orientale, qui consiste à faire pousser des arbres dans des pots en les empêchant de grandir par des techniques de taille particulières. L'art du bonsaï est assimilable à celle d'un sculpteur, car on essaie de donner à l'arbre des formes types . La taille du pot doit représenter 1/3 du volume total, l'arbre 2/3.Le bonsaï doit être sans cesse alimenté en eau.




Nous découvrons d'abord un alignement de bonsaïs le long d'un mur.



Ici , on peut voir un orme de Chine. Un des principes est de donner à l'arbre une forme triangulaire.



Celui-ci s'appuie sur une souche, autre modèle recherché.



Autre taille possible : en cascade.

Plus loin, on découvre une très grande serre où Quang soigne ses bonzaï.

Mais cette partie est aussi un jardin, comportant différentes installations.

                                    Le bassin principal et bien sûr un kiosque en arrière plan.

Ce ne sont pas des poissons rouges, mais des carpes chinoises.




Perspectives diverses autour du kiosque.



 EN AVRIL-MAI, LE JARDIN DES PIVOINES EN FLEURS:
Pivoines arbustives (typiquement chinoises) et  autres pivoines  alternent. Sur la structure particulière du jardin, voir notre explication ci-dessus.

Vue du jardin au temps de la floraison.











































vendredi 12 août 2016

LA ROCHE GUYON, LE CHATEAU DES LA ROCHEFOUCAULD.

Le château de La Roche Guyon est adossé à une falaise crayeuse , au fond d'une boucle de la Seine, à peu de distance de Mantes la Jolie et de Giverny. Il fait partie du parc naturel du Vexin et du département du Val d'oise . Depuis 1659, date à laquelle François VII de La Rochefoucauld, fils de l'auteur des Maximes, l'acquiert, il appartient à cette famille, bien que géré aujourd'hui par le Conseil général du val d'Oise.


                                                         Le château vu des jardins.
Ce qui frappe bien sûr d'abord, c'est la présence d'un donjon médiéval au sommet de la falaise, au dessus de constructions ultérieures.
Ce donjon a été édifié au XII e siècle par Guy de La Roche, descendant des comtes de Meulan, fidèle vassal de Philippe Auguste ; à cette époque n' existait au pied de la falaise  qu' un logis troglodytique, qui fut ensuite relié à un donjon par un escalier souterrain de 250 marches creusé dans la falaise. Celui-ci relie toujours les deux châteaux. La raison d'être de cette place forte à l'origine était de défendre l'Ile de France contre les Normands. Le lieu tient son nom des seigneurs de La Roche, traditionnellement prénommés Guy, d'où : La Roche-Guyon. Ce donjon fait 20 m de haut contre 30 à l'origine, il a été partiellement démoli en 1793. Il a contenu un pigeonnier plus récemment.

                                                             Autre vue depuis les jardins.
Un peu plus tard, un rempart (que l'on voit bien ici) est aménagé autour du donjon, ainsi qu'un fossé.
Au XIV e siècle, un corps de logis est construit en deux temps au pied de la falaise sur un axe est-ouest, parallèlement à la Seine. La partie ouest (à gauche) est la plus ancienne.
Chaque extrémité comporte un châtelet d'entrée fortifié.
Au XVe (1430), une cour basse complètement close et fortifiée est ajoutée à l'avant du premier logis. La cour d'honneur du château, elle, se trouve à l'est du logis, au pied de la falaise. La cour basse existe toujours, mais ses fortifications ont disparu.
En 1474, le château échoit à la famille de Silly, qui le gardera jusqu'en 1628. Le château n'a plus de fonction défensive, il devient une résidence où l'on reçoit les personnages les plus importants, à commencer par François 1er puis Henri IV. En 1628, il passe à la famille de Rohan-Chabot jusqu'en 1659, date de l'arrivée des La Rochefoucauld.


                                                                   Vue rapprochée.
Dans la première moitié du XVIIIe siècle, Alexandre de La Rochefoucauld (1690-1762) fait faire des transformations au château. Ces travaux seront poursuivis pas sa fille Marie-Louise, duchesse d'Enville (1716-1797). A l'est la cour d'honneur est reconstruite et entourée de communs en 1724 ; les arcades qui supportent aujourd'hui une vaste terrasse sont construites.
Et on aménage jusqu'à la Seine un vaste potager. 


Dans la seconde moitié du XVIIIe, des écuries (à gauche) sont ajoutées, et la basse cour devient la cour des écuries; une grille d'honneur  surmontée de la couronne ducale et des armes des La Rochefoucauld est installée dans son angle sud est. Un pavillon carré (à droite de l'image) est également ajouté. Et à l'ouest une extension est construite, le pavillon de la duchesse d'Enville.

LA VISITE:
On accède au château par une porte située côté est, qui nous introduit dans la cour d'honneur.

Le pavillon de l'Horloge (XVIIIes) , au fond de la cour, face au château, constituait les communs. Sur le côté gauche, on peut voir aussi des boves (habitations troglodytes) et les casemates installées par Rommel qui avait établi ses quartiers au château à partir de février 44. Il y complotera d'ailleurs contre Hitler.

En face se trouve l'entrée monumentale du château, de style neo classique, qui a été plaquée au XVIIIe siècle sur le mur médiéval. Empruntons l'escalier semi circulaire qui donne accès à l'intérieur.

 On se trouve alors face au monumental escalier d'honneur du château, qui mène aux Salons. Un itinéraire est proposé pour la visite, nous le suivons en nous dirigeant d'abord sur la gauche pour découvrir des éléments de l'ancien logis médiéval incorporé à l'ensemble.

On passe sous une porte en arc brisé qui donne accès à l'ancienne entrée est du logis médiéval.

                                             Le blason des La Rochefoucauld a été ajouté ici.

On accède alors à la grande terrasse sud du château. A l'autre extrémité, se profile la Tour carrée médiévale, avec ses meurtrières et ses mâchicoulis, qui servait de tour de guet.

Au pied de cette tour se trouvait l'entrée primitive du château, murée au XVIIIe.

On y voit encore l'emplacement d'une herse.

La terrasse vue de la Tour carrée. En face, le pavillon Est construit au XVIIIe.

Vue sur l'ouest du village.

Au fond les jardins, la Seine coule au delà.

Retour à l'escalier d'honneur, que nous empruntons.

Il est éclairé de deux beaux vitraux où figurent les armes des La Rochefoucauld.

On arrive dans une belle et vaste pièce éclairée par de grandes portes fenêtres.

 Il s'agit de la galerie . Elle donne accès , au fond à gauche, à la salle à manger , puis, à droite, à une enfilade de pièces: salle de billard, petit Salon, grand Salon.
 Une petite déception lors de cette visite : les pièces sont quasiment vides. En 1987, mobilier, décoration, bibliothèque ont été vendus aux enchères lors de la succession de la  duchesse de La Roche Guyon, veuve de Gilbert de La Rochefoucauld. On a bien du mal à imaginer quel était l'aspect de ces pièces au XVIIIe siècle.

Le plafond peint.

Un ou deux tableaux ornent les murs de cette salle.

  A l'extrémité de la façade sud, deux petits boudoirs ont été aménagés à l'étage de  la Tour carrée. Ici un sculpture de style médiéval agrémente l'un d'eux.

Et ici une chaise à porteur, qui change de pieds au fil du passage des visiteurs...

Dans toutes les pièces, une  exposition, Etats de sièges, comblait en 2016 le vide laissé par l'absence de mobilier. Toutes sortes de sièges étaient donc exposés.

A cet étage, la vue se dégage un peu: on devine le cours de la Seine au fond  à droite.

Dans le petit Salon, quelques jolis restes du décor ancien: beau miroir encadré de moulures...

Lustre ancien.

Le grand Salon de la duchesse d'Enville est particulièrement occupé par l'exposition Etats de sièges. O bonheur: les quatre grandes tapisseries des Gobelins intitulées "suite d'Esther" , réalisées à partir des cartons de  Jean-François de Troy, ont pu être rachetées par le département et réinstallées à leur emplacement d'origine.

Le dédain de Mardochée (détail).
Mardochée refuse de se prosterner devant le grand vizir Aman, provoquant sa colère. Celui-ci pour se venger obtient du roi un décret ordonnant l'extermination du peuple juif.

La toilette d'Esther (détail).
Esther va sauver le peuple juif en épousant le roi Assuérus. On la voit ici se préparant avant la rencontre avec le roi.

Le couronnement d'Esther (détail).
Assuérus pose lui-même la couronne sur la tête de sa jeune épouse.

La condamnation d'Aman (détail).
Aman est surpris par Assuérus en train d'agresser Esther, signant ainsi sa propre condamnation.

Un peu plus loin, on découvre le cabinet aux papiers peints chinois. Ci dessus un détail du papier peint.
On traverse ensuite diverses salles vides: chambre de la duchesse Zénaïde, salon d'angle, bibliothèque, cabinet de curiosités, salle dite "Révolution"...

La bibliothèque, remplie de faux livres.

Le château possédait un théâtre dont on découvre la maquette un peu plus loin.

Ici un couloir qui descend jusqu'au théâtre (partie fermée pour raisons de sécurité).

On traverse ensuite deux cours différentes:

La cour aux chiens...

...puis la cour aux cerfs

Avant d'emprunter "l'escalier rouge".

On peut à partir de là gravir les 250 marches qui mènent au donjon, ou emprunter directement une agréable galerie.

Cette galerie va nous mener aux chapelles troglodytes.

La 1ère chapelle. Il s'agit d'un ensemble de trois chapelles creusées dans la roche par la volonté du cardinal de Rohan, alors propriétaire du château (il le revendra à son cousin François VII de La Rochefoucauld).

Frise sculptée ornant la 1ère chapelle, représentant vraisemblablement les funérailles d'un martyr.

Dans une autre chapelle, on trouve cette pierre sous laquelle a été placé le cœur de la duchesse d'Enville.(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

La 3e chapelle.

Un peu plus loin, on découvre l'entrée d'un souterrain menant à un réservoir d'eau douce creusé dans la falaise en 1742 par Alexandre de La Rochefoucauld. Il est relié à une source du village de Chérence  par un aqueduc de 3500 m de long.

A l'étage supérieur on découvre le chemin de ronde médiéval...

Vue plongeante sur les communs et au delà sur l'église et le village.

Le chemin de ronde mène à la tour sud est, qui servait d'observatoire astronomique au XVIIIe siècle.

Le paysage se découvre davantage: au fond la vallée de la Seine.

Au premier plan les écuries et au fond le jardin.
Il ne reste plus, par l'escalier de service, qu'à rejoindre l'escalier d'honneur et l'entrée du château.

LES ECURIES.

Aperçu du bâtiment monumental  des écuries, construites entre 1740 et 1745 par l'architecte Louis Villars ; il s'est sans doute inspiré de  celles de Chantilly.

Haut portail surmonté d'un cheval cabré...

                                                         Œuvre du sculpteur Jamay.

C'est une superbe architecture...


surmontée par un magnifique jeu d'arcades.

Elles pouvaient contenir jusqu'à 99 chevaux.

                              Un petit tour dans le jardin.
Il a été créé en 1741, à l’initiative de Madeleine Le Tellier de Louvois, épouse de François VIII de La Rochefoucauld, sur une surface de 3,5 hectares. Ce premier jardin est réaménagé au xviiie siècle par le Duc Alexandre de la Rochefoucauld. Il a été reconstitué en 2004 selon les plans d'origine, après un siècle d'abandon. Il s'agit d'un potager - fruitier, où les plantations d'agrément ont aussi leur place. Il a reçu le label Jardin remarquable attribué par le Ministère de la culture. Depuis 2006, on n'y utilise plus de produits chimiques, sa production depuis 2012 est  garantie "bio". Elle est vendue au château.



Arbres fruitiers.

Compositions diverses.


                      Vue de la boucle de la Seine depuis les jardins. Au fond, les falaises de craie.








                                          Fleurs du jardin.



                                            DES HOTES CELEBRES:


Outre François 1er et Henri IV du temps de la famille Silly, diverses célébrités sont venues au château. Au XVIIIe siècle, le Salon de la duchesse d'Enville est fréquenté par exemple par les plus grands esprits du temps: Turgot, qui y séjourna 7 mois après sa disgrâce, Condorcet (en 1785 puis 1791), l'agronome Arthur Young, le peintre Hubert Robert qui a un moment un atelier au château, il peindra d'ailleurs le site ; D'Alembert, les Choiseul, les Rohan le fréquenteront aussi.

En 1819, Lamartine passe la Semaine sainte au château et y écrira une de ses plus belles Méditations poétiques La Semaine  sainte à La Roche-Guyon. En 1821 ,Victor Hugo est invité au château par le cardinal de Rohan. Il reviendra dans le village en 1835.

Claude Monet et Georges Braque sont venus également peindre des paysages ou le village de La Roche Guyon.

Le site de La Roche-Guyon, par Claude Monet (Image internet).