correspondant agoravox

samedi 26 avril 2014

Coup de coeur PATRIMOINE : le château de MAINTENON (Eure et Loir).

Le château de Mme de MAINTENON.
 
Il faut aller au delà de Rambouillet , dans la vallée de l'Eure , pour découvrir le château de Maintenon. Première surprise : sa situation au cœur de la petite ville. Sa masse imposante barre la perspective de la place principale , où donne aussi la mairie. Ce qui attire le curieux , c'est  principalement l'envie de voir à quoi ressemble le château de Mme de Maintenon , la dernière épouse  du roi Louis XIV. Françoise d'Aubigné, petite fille d'Agrippa d'Aubigné et veuve du poète Scarron, qui deviendra Mme de Maintenon par la volonté du roi , achète le domaine en 1674 avec le soutien financier de celui-ci. Elle pensait y passer ses vieux jours , mais l'attraction de la Cour où elle joue un rôle de plus en plus important auprès du roi va l'éloigner de son château. Elle n'y viendra plus après 1688  et en 1698 elle lèguera le domaine à sa nièce Françoise Aimable d'Aubigné en guise de dot pour son mariage avec Adrien Maurice, duc d'Ayen , puis duc de Noailles. Le château n'est donc lié à la présence de Mme de Maintenon qu'une quinzaine d'années .
 
Trois familles propriétaires  principalement.
 
Le château appartiendra en fait principalement au fil du temps à trois familles : du XIII au XVIe siècle , les Amaury , seigneurs de Maintenon en seront les propriétaires ; la seigneurie sera achetée sous Louis XII par Cottereau , intendant des finances du roi et restera à ses descendants: à sa mort en 1530, il le laisse en héritage  à Jacques d'Angennes, seigneur de Rambouillet, son gendre. Le fils de celui-ci , Louis d'Angennes, en hérite en 1562 et devient baron de Maintenon. Il restera dans la famille d'Angennes jusqu'en 1674 , date à laquelle la future Mme de Maintenon l'acquiert. Après 1698 et jusqu'à nos jours , il échoit à la famille de Noailles. Les derniers propriétaires M. Raindre et son épouse , née Geneviève de Noailles , lèguent le domaine à la fondation Maintenon pour le sauvegarder , et depuis 2005 , le Conseil général d'Eure-et-Loir gère directement le site.
 
 Une construction qui s'étale sur plusieurs siècles.
 
Ce que nous apprend de plus frappant la visite du château , c'est que celui-ci a été élaboré progressivement sur plusieurs siècles. Lorsqu'on regarde la façade qui donne sur le jardin , en tournant le dos à celui-ci , on distingue à gauche une massive tour carrée en grès : elle a été édifiée au XIII e siècle par les seigneurs de Maintenon. Au XVe , ils la dotent de mâchicoulis et d'un toit en ardoise, et construisent trois autres tours en brique reliées entre elles par des courtines crénelées. Le château a alors la forme d'un quadrilatère avec tours aux angles , dont un donjon (la tour carrée). Au XVIe , Cottereau édifie un nouveau logis avec un châtelet d'entrée encadré de deux poivrières (voir photo 1) , auquel on accède par un pont levis sur douves , puis il réalise l'aile Est du château (entre deux des tours rondes).Vers 1686 , Mme de Maintenon ajoute une nouvelle aile entre le logis et la tour carrée pour y  installer ses appartements ; puis Louis XIV ordonne la construction d'une aile reliant la tour ronde côté est à l'église Saint-Nicolas attenante. Enfin la courtine crénelée du XVe située à l'arrière du château est détruite pour ouvrir une perspective sur les jardins. Vers 1850-1860 , le duc Paul de Noailles fait remanier la façade du "nouveau logis" donnant sur la cour d'honneur en style gothique flamboyant. La nouvelle façade portée par des arcades imite l'aile Louis XII du château de Blois. Le château sera grandement endommagé par les bombardements alliés et la restauration entreprise par les derniers propriétaires , M. et Mme Raindre , s'étalera sur une quinzaine  d'années.
 
 Les appartements , les jardins , et l'aqueduc.
 
Les appartements du château méritent une visite : l'aile ouest contient , donc, les appartements de Mme de Maintenon , reconstitués et réinterprétés par le duc Paul de Noailles au XIXe siècle. L'aile Est contient les appartements privés des Noailles tels que les ont aménagés au XIXe Paul de Noailles et son épouse Alicia de Rochechouart de Mortemart (descendante de Mme de Montespan !) Le roi avait sa pièce réservée à l'entrée de l'aile nord ( menant à l'église); cette aile nord , d'abord simple couloir, fut aménagée en appartement de style second empire par le duc Paul de Noailles au XIXe siècle ; son joyau : la spectaculaire galerie dédiée à l'histoire des Noailles-Mortemart.
 
C'est LE NOTRE qui est chargé par Louis XIV , e n 1676 , de dessiner les plans du parc : il élabore les parterres , fait creuser un canal dont la perspective s'ouvrira sur l'aqueduc voulu par Louis XIV et réalisé par VAUBAN. Cet aqueduc était destiné à acheminer l'eau de l'Eure jusqu'aux jardins de Versailles . Il ne sera jamais terminé , Louis XIV ayant besoin d'argent pour ses campagnes militaires ; il fera don de l'aqueduc à Mme de Maintenon ; cet aqueduc en ruines donne un aspect  romantique au lieu. Le merveilleux jardin planté de 15 000 tulipes réalisé sous l'égide du Conseil général en avril 2014 valorisait considérablement le site !.
 
JMS
 
Cliquer sur les images pour les agrandir.
 
 
La façade côté ville : on distingue deux des trois tours en brique du XVe , le châtelet d'entrée entouré de deux poivrières (XVIe), auquel on accède en franchissant des douves. Entre les tours rondes , le nouveau logis de Cottereau (XVIe). A gauche , l'amorce de l'aile nord qui mène à l'église Saint-Nicolas.
 
Le châtelet d'entrée entouré de deux poivrières (XVIe).
 
L'église Saint-Nicolas attenante au château et à droite l'aile qui permettait à Louis XIV d'atteindre l'église sans passer par l'extérieur.
 
La façade sud du château , précédé du jardin à la française créé par Le Nôtre.
A gauche ,la tour carrée en grès (XIIIe s) , à droite une des 3 tours rondes en brique du XVe.
 
Autour de la cour d'honneur:
A gauche, l'aile bâtie pour Mme de Maintenon (XVIIe), où sont situés ses appartements; à droite , l'aile est de Cottereau (XVIe) ,au fond le "nouveau logis" de Cottereau , remanié au XIXe  par le duc Paul de Noailles en style gothique flamboyant, avec ajout d'arcades à la base.
 
 
Un merveilleux  jardin de tulipes qui a valorisé le site (avril 2014).
 
Autre vue.
 
Le jardin et l'aqueduc de Louis XIV qui ferme la perspective.
 
Aspect du jardin de tulipes.
 
Une autre vue qui découvre le canal.
 
 
Le jardin et l'aqueduc - variante.
 
 
 
 
Château et jardin cernés d'une douve
 
 
 
 
 
 
La tour carrée en grès (XIIIe siècle).
 
 
Reflets dans la douve.
 
 
La douve côté est.
 
 
Le canal joue aussi le rôle de miroir d'eau.
 
 
 
Une belle allée d'arbres le long du canal attire le promeneur.

Le château dans la perspective du canal.

                                                           Une agréable promenade.

 Encore une belle vision du château.
 
 
A DECOUVRIR AUSSI  :
 
L'EURE ET LOIR MECONNUE :
 
- EPERNON.
 
-NOGENT-LE-ROI :
 
- PAYSAGE D'AVRIL aux environs d'Epernon :

jeudi 24 avril 2014

Le chemin J.Racine: la plus belle randonnée de la vallée de Chevreuse.

Le chemin dit "Jean Racine" relie Chevreuse à l'abbaye de Port-Royal des Champs; c'est je crois la plus belle randonnée de la vallée de Chevreuse, en raison de la diversité des centres d'intérêt rencontrés et du poids historique des lieux traversés.

Des Petits-Ponts à Chevreuse.

Cette randonnée peut commencer, pour peu que le temps y soit propice, par un pique nique dans le joli parc des Petits Ponts, aménagé autour d'un charmant étang où nagent de sympathiques canards, qui ont la particularité étonnante de sortir en masse de l'eau et de venir à votre rencontre en quête de ce que vous voudrez bien leur donner dès qu'ils vous voient vous installer dans l'herbe! Vous avez aussi à cet endroit la plus belle vue sur le château médiéval de la Madeleine qui, en arrière plan, domine la ville.
.
Les "Petits Ponts" à Chevreuse .

Puis commence la promenade dans Chevreuse, d'abord aux Petits Ponts, qui s'alignent au dessus d'un mince canal , dérivation de l'Yvette (la rivière qui a "creusé" la vallée de Chevreuse):ils permettaient autrefois aux propriétaires des 22 tanneries, dont les lavoirs se succèdent tout le long du canal, de gagner leur local. La commune à la belle saison fleurit joliment l'endroit, ce qui ajoute à son charme. L'église St Martin (12 au 17e siècles), en belle meulière dorée, à laquelle on parvient après avoir gravi une agréable rue piétonnière, mérite une visite, pour son agencement général et certaines pièces anciennes qu'elle contient. De retour dans la rue piétonnière, on aperçoit l'enseigne du Cabaret du Lys, aujourd'hui disparu, où le jeune Racine, descendu du château où il séjournait chez son oncle, intendant du duc de Chevreuse, aimait à  passer du temps..

Le château de la Madeleine , point de départ du chemin Jean Racine.

Puis c'est la montée au château de la Madeleine, ainsi nommé du nom d'une ancienne chapelle: érigé entre le XIe et le XVe siècles, il a gardé pour l'essentiel son aspect médiéval, malgré une transformation datant du XVIIIe siècle qui a consisté à tronquer le donjon de façon à créer un toit à double pente abritant le logis d'habitation. D'où cet étrange aspect triangulaire du donjon vu de loin, qui lui donne l'allure d'une chapelle...C'était la résidence des ducs de Chevreuse puis de Luynes, avec une interruption au XVIIe siècle: Louis XIV s'était approprié le château. Il appartient depuis 1986 au Conseil général des Yvelines qui l'a restauré et y a installé la Maison du Parc régional de la Haute vallée de Chevreuse.

 
Le château de la Madeleine.
 
Le jeune Racine, séjournant au château, se rendait à pied, à travers bois et champs, pour rendre visite à ses anciens maîtres de Port-Royal des Champs, dont il avait été l'élève dans leurs "Petites Ecoles". C'est ce chemin, balisé par des panneaux restituant des vers écrits par le jeune poète sur ces lieux aimés, que nous prenons maintenant. Au passage, quelques rencontres plaisantes: chevaux, chèvres, biches...aperçus dans un élevage que longe le chemin; plus loin, au sortir du bois, un troupeau de vaches paissant, spectacle bucolique...Quelques belles maisons, et nous voici à St Lambert des Bois: conseillé, un détour par la délicieuse église entourée de son petit cimetière; on y découvre un monument à la mémoire des religieuses et des Solitaires de Port-Royal, érigé sur la fosse commune où leurs corps avaient été jetés lors de la destruction de l'abbaye, pour cause d'hérésie janséniste, réalisée sur l'ordre de Louis XIV.

Découverte de l'abbaye de Port-Royal des Champs.

Bientôt, un long mur, et de nouveaux vers de Racine sur une plaque: "Saintes demeures du silence, lieu plein de charmes et d'attraits...":c'est l'abbaye...Le mur passé, on découvre un vallon enchanteur: de l'abbaye, rasée, il reste peu de chose; on remarque un magnifique pigeonnier, à la charpente intérieure prodigieuse; une chapelle a été ajoutée au XIXes à l'emplacement du choeur de l'église abbatiale, et contribue à mon sens à la beauté du site.

 
Le site de l'abbaye vu des Granges.

Il faut ensuite monter au sommet de la colline, par exemple par les "cent marches" quand c'est possible, dans le parc des Granges de Port-Royal, où séjournaient les Solitaires , des laîcs retirés dans ces lieux (les nonnes, elles, habitaient l'abbaye au fond de la Vallée, les Solitaires descendant à l'abbaye par les cent marches pour la prière quotidienne); c'est ici que se trouvaient les Petites Ecoles, et aussi la ferme qui faisait vivre la communauté. Un château y a été ajouté au XIXe siècle par le nouveau propriétaire. Dans la cour de la ferme, le puits de Pascal: le philosophe avait écrit ici une partie des Provinciales, et avait imaginé un système de poulie qui permettait à un jeune pensionnaire des Écoles de remonter sans effort un seau de 126 litres d'eau).

Les Granges sont aujourdhui un musée du Jansénisme, et on y voit beaucoup d'objets évoquant l'abbaye de l'époque ou ayant appartenu à ses occupants, ainsi que des tableaux de Philippe de Champaigne, un des bienfaiteurs de l'abbaye.

Lieux chargés d'histoire, émouvants et beaux...Une balade inoubliable...


ps: Si on a le temps d'un coup de voiture de se rendre à l'église de Magny-les -Hameaux, on y trouvera plusieurs éléments du mobilier de l'abbaye qui y ont été recueillis après la destruction de Port-Royal.

 

lundi 21 avril 2014

LA LETTRE D'INFORMATION DE LA BLOGAZETTE N° 13 - AVRIL 2014. De nombreux articles nouveaux !

Bonjour,

La BLOGAZETTE est un blog journalistique qui met en exergue initiatives intéressantes et richesse du patrimoine d'ici et d'ailleurs.
Vous trouverez ce mois-ci de nombreux articles nouveaux !
De plus plusieurs liens  vous permettront de voir quels sont les articles qui ont été les plus lus en 2013/2014  et depuis la création du blog.
Bonne lecture !
Cordialement.
Le webmaster :
JM SATTONNAY.

La Blogazette des Ulis et du Hurepoix , déjà plus de 89 000 pages consultées.
Si nos articles vous ont intéressés , merci de faire suivre  cette lettre d'information à vos contacts...
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre information, merci de nous le faire savoir par mail.

* LES NOUVEAUX ARTICLES :

* CATHERINE DENEUVE, marraine de la 30e Fête des plantes de SAINT-JEAN DE BEAUREGARD .
Le reportage en images!
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/catherine-deneuve-marraine-de-la-30e.html

* Les aventures d'un reporter : MA RENCONTRE avec CATHERINE DENEUVE  à Saint-Jean de Beauregard  (les dessous d'un reportage) :
Ainsi donc , notre Catherine nationale devait descendre de son Olympe cinématographique  pour se mêler à nous simples mortels , je ne pouvais pas manquer ça!
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/les-aventures-dun-reporter-ma-rencontre.html

* COURSON : SOIREE COSTUMEE au CHATEAU ! LES IMAGES.
Un amusant melting-pot historique , géographique , social , où la fiction côtoie la réalité .
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/courson-soiree-costumee-au-chateau-les.html

* CHRISTOPHE ET LIZ GROTH : QUAND LA PEINTURE A BESOIN DE LA PHOTOGRAPHIE ...
Qui disait que la photographie avait tué la peinture figurative ? La seconde a au contraire souvent besoin de la première!
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/christophe-et-liz-groth-ces-peintres.html

* VILLEBON SUR YVETTE: LA FORCE TRANQUILLE D'UN MAIRE BIEN ELU.
La 1ère réunion du conseil municipal de Villebon.
Voilà la démocratie telle qu'on l'aime : apaisée , respectueuse...(Les aventures d'un reporter).
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/villebon-la-force-tranquille-dun-maire.html

* NOUVEAU CYCLE DE CONFERENCES AU CHATEAU DU MARAIS : UNE PREMIERE SEANCE TRES REUSSIE !
Dimanche 7 avril , l'historienne Dominique Cantryn a passionné son auditoire en exposant les résultats de sa  recherche sur la présence méconnue d'une importante communauté protestante autour du village de Longvilliers  et dans la région .
Et le programme des prochaines conférences ...
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/nouveau-cycle-de-conferences-au-chateau.html

* PRINTEMPS : LE TEMPS DES CARNAVALS . DES IMAGES...
En mars , débute le temps des carnavals , en Hurepoix comme ailleurs...Une tradition bien installée maintenant dans nos villes et villages...
Nous étions à Gometz-le-Chatel , Saclay et Orsay...
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/en-mars-commence-le-temps-des-carnavals.html

* LE CARNAVAL DES ULIS : DES MONSTRES DANS LA VILLE ... et la FOULE  des GRANDS JOURS!
Reportage en IMAGES.
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/carnaval-des-ulis-la-foule-des-grands.html

*AU COEUR DES ARTS à GOMETZ-LA-VILLE à l'occasion du PRINTEMPS DES POETES.
Quand la Poésie et les Arts s'épaulent.
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/03/au-coeur-des-arts-gometz-la-ville.html     

* IMAGES DE REPORTAGES en pays de Limours : CONCERTS ET FETES ...
Dynamisme de l'animation en pays de Limours ,avec notamment le festival Briis en liberté et le MELI MELO.
Nous étions à Limours , aux Molières, à Briis-sous-Forges , à Forges-les-Bains.
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/images-de-reportages-en-pays-de-limours.html

* INVITATIONS A LA DANSE ... en Hurepoix:
C'est fou ce que les gens aiment danser en Hurepoix - comme ailleurs sans doute! Il y en a pour tous les goûts: danses de salon , disco , rock , hip hop ont la cote ; la country a toujours ses fans , nombreux ; et les danses folkloriques ne sont pas oubliées!
Nous étions à Limours , Briis sous Forges, Villebon sur Yvette.
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/invitations-la-danse-en-hurepoix-images.html

* LA PEINTURE A L'HONNEUR A BRIIS SOUS FORGES. 
 Aperçu de deux expositions en mars et avril.
  http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/la-peinture-lhonneur-briis-sous-forges.html  

* CES INSTANCES QUI VOUS AIDENT A TROUVER UN "JOB" POUR L'ETE :
Ce que propose le service EMPLOI de la Communauté de communes  à BRIIS SOUS FORGES ...
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/ces-instances-qui-vous-aident-trouver.html

* LIEUX MAGIQUES EN HUREPOIX : l'étang de la ferme de la Fillolière près du château de Breteuil (JMS PHOTOGRAPHIES).
Il est des lieux fétiches du photographe , des lieux magiques où il aime à retourner pour les photographier encore et encore , et saisir des ambiances différentes.
http://jmsattohurepoix.blogspot.fr/2014/03/lieux-magiques-en-hurepoix-letang-de-la.html

*ARTICLES RECENTS :

- KARINE , la coccinelle à 7 points, ou L'ECOLOGIE LUDIQUE.
A Bures-sur-Yvette , pour le compte de la mairie, Karine , avec gentillesse et compétence, donne chaque mois rendez-vous aux habitants pour un apprentissage ludique de l'écocitoyenneté.
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/03/karine-la-coccinelle-sept-points-ou.html

-SABINE AUBERT : UNE FEMME CHEF D'ORCHESTRE. 
D'origine ulissienne , Sabine Aubert , une des rares femmes chefs d'orchestre en France ,dirige un orchestre de 55 musiciens de haut vol.
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/03/sabine-aubert-une-femme-chef-dorchestre.html

- L'église de  BOULLAY-LES-TROUX , haut lieu du jansénisme:
Qui se doute que cette jolie église toute simple servit de refuge aux jansénistes de Port-Royal persécutés par Louis XIV?
http://jmsattohurepoix.blogspot.com/2011/02/leglise-de-boullay-les-troux-essonne.html

* LES PAGES LES PLUS CONSULTEES DE LA BLOGAZETTE (déjà 89 000 visites) :
http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2013/12/les-12-articles-les-plus-lus-depuis-la.html

*LES PAGES LES PLUS CONSULTEES DU BLOG "CHARMES MECONNUS DU HUREPOIX" (déjà 59 000 visites):
http://jmsattohurepoix.blogspot.fr/2013/12/les-pages-les-plus-visitees-depuis-la.html


                                        NOS ANNONCES:

* LES PROCHAINES CONFERENCES AU CHATEAU DU MARAIS :










* Danaya aura le plaisir de recevoir Marie-Monique ROBIN, réalisatrice (entre autres auteure du film "Le Monde selon Monsanto"), pour une soirée projection-débat autour de son film "Les Moissons du Futur"

Cette soirée aura lieu :

Salle Messidor à Forges les Bains (Centre Culturel)

 

Jeudi 15 mai - 20h30
 
(Participation aux frais : 3€ (étudiants - jeunes moins de 20 ans : 2€)

MM Robin a fait un tour du monde de l'agriculture, afin d'essayer de comprendre la meilleure voie à suivre pour nourrir la population mondiale dans les années à venir : devons-nous nous orienter vers le développement de l'agrochimie, ou bien plutôt suivre la voie de l'agroécologie paysanne et familiale ?

Moultes rencontres et interviews nous permettront de mieux comprendre les enjeux autour de ces problématiques.
 

 
 
 

 

* A vos agendas !
7 ans déjà que Janvry accueille Les Moments Classiques.
Rendez-vous pour la 5 ème édition


le 17 mai 2014 à 20H à la Petite Ferme de Janvry

Au programme cette année :

des mélodies françaises  de POULENC, de FAURE   ainsi que des lieder de
SCHUBERT  et des airs d'OFFENBACH et d'Ambroise THOMAS, interprétés par deux
artistes  de talent,  la  Mezzo-Soprano  Carine  SECHAYE et  le Pianiste et
Chef de Chant  Réginald LEREUN.

La grande Cantatrice  Mady MESPLE,  qui  a bien voulu donner la priorité à
cet évènement,  sera parmi nous en tant que Présidente d'Honneur.

A très bientôt

Brigitte DELPONT
Contact : momentsclassiques.de.janvry@gmail.fr
 
                      * FETE A MORIGNY-CHAMPIGNY :

 

*Une publication de l'Office de tourisme du PAYS de LIMOURS :


             Disponible dans les bonnes librairies de Limours.
                






     * UNE EPICERIE DE PRODUITS LOCAUX ET BIO AUX MOLIERES:

 
                                            * VIENT DE PARAITRE :

                                      14 x 20,5 cm, 224 pages, 100 illustrations, broché, 13,50 € 



                                    
 
 
 
 
 

dimanche 20 avril 2014

Les aventures d'un reporter : ma rencontre avec Catherine DENEUVE à Saint-Jean de Beauregard. (les dessous d'un reportage).

Descendue de son Olympe cinématographique...

Vendredi 4 avril : je me présente à  la 30e fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard , envoyé par le Républicain de l'Essonne pour un reportage.
J'avais appris que Catherine Deneuve , qui fréquente souvent incognito les allées de cette manifestation, avait accepté d'être la marraine du 30e anniversaire , et qu'elle y serait.
Ainsi donc celle qui est sans doute notre plus grande actrice actuelle avait décidé de descendre de son Olympe cinématographique pour se mêler aux simples mortels que nous sommes!
Je ne suis pas "fan" de grand monde, mais je reconnais qu'elle est sans doute mon actrice préférée : j'aime son visage aux traits réguliers, j'aime  sa façon d'être , sa façon de parler , et jusqu'au son de sa voix! J'aime aussi les choix de rôles parfois audacieux , parfois insolites qu'elle fait souvent.
Je ne pouvais pas manquer cela!
Et puis ce serait un bon sujet pour ma Blogazette!

Fondue dans la foule.

Je n'ai pas de mal à trouver la vaste tente dressée pour abriter la cérémonie , sans doute  d'une averse éventuelle. Quelques personnes devisaient déjà à l'entrée de la dite tente. Je cherchai discrètement des yeux une blondeur qui ressemblât à celle de notre Catherine nationale ; à force de chercher, je finis par  aviser une femme d'allure ordinaire , la seule blonde du groupe, engoncée dans un épais manteau et le regard caché derrière des lunettes à bord épais. Elle discutait avec une autre femme. "Ca ne peut pas être elle" , me dis-je. "Sans doute n'est-elle pas encore arrivée". Au bout d'un moment , la "suspecte" s 'éloigne de la tente pour aller discuter non loin de là à un stand avec un exposant. Par acquis de conscience, je la suis quand même , et prend une photo d'elle en pleine discussion.
Puis je retourne vers la tente , espérant découvrir une physionomie plus convaincante.

A un stand de le Fête des Plantes.

A présent les nombreux invités se pressent dans la tente : Muriel de Curel , la propriétaire, s'apprête , aux côtés de son fils , à prononcer son discours d'accueil. Je ne songe plus qu'à mon reportage , et je me place à un endroit propice pour prendre des photos.
Les remerciements à Catherine Deneuve de Mme de Curel me rappellent son existence, et je m'avise que je ne la vois nulle part dans la foule. Quand je m'aperçois qu' une consoeur photographe braque obstinément son objectif dans ma direction , je comprends que la "star" est... derrière moi ! Pas commode pour en prendre une photo!
J'opère un mouvement tournant en jouant un peu des coudes et ... la femme blonde de tout à l'heure , d'allure banale : c'était bien elle ! Je l'observe mieux : il n'y a plus de doute!

C'était bien elle !

C'est fou donc ce que les stars  paraissent peu stars quand elles ne sont pas sous le feu des projecteurs de cinéma , me dis-je!
Je comprends qu'elle puisse se fondre dans la foule , s'y mouvoir incognito.

Situation surréaliste .

Catherine Deneuve , pendant le discours, se tient  dans un petit coin, discrète, presque timide, esquissant juste un sourire quand son nom est prononcé. A sa gauche , je remarque une femme aux cheveux blancs, au regard bleu , au beau visage , un visage qui me dit quelque chose , mais impossible d'y mettre un nom! Je pose sur elle un regard un peu insistant , si bien que je croise le sien , légèrement amusé . "On se connaît?" ai-je failli lui demander...

Découpage du gâteau.

Le discours terminé , les invités discutent entre eux en petits groupes , ne semblant plus faire attention à notre grande actrice qui devise avec une amie , comme s'ils étaient indifférents à sa présence : situation surréaliste!
Je vais comprendre que cette apparente indifférence n'était que discrétion , quand Catherine Deneuve est invitée à découper le gâteau d'anniversaire !
Car au moment crucial , les portables se braquent par dizaines dans sa direction , les flashes crépitent!
Bien sûr que les invités ne voient pas dans la présence de la star un événement anodin!
Je suis presque rassuré , tout rentre dans l'ordre médiatique !

Les flashes crépitent...

Dernières perplexités.

La comédienne s'est prêtée au sympathique cérémonial , mais sans prendre la parole. On n'a pas entendu le son de sa voix. On peut le comprendre , quelles banalités proférer?
Mais ceci accroît l'étrangeté de l'épisode , quand on y repense.. Le passage parmi nous de la déesse a été quelque peu fantomatique!

Une question me taraude depuis un moment : Mme de Curel a évoqué aussi la présence d'une ministre  ; j'ai scruté l'assistance ; c'est peut-être la petite brune là-bas : Sylvia Pinel , non? Finalement je me décide à aborder François de Curel : "Qui était donc la ministre?" "Madame de Panafieu !".Ah oui , mais c'est bien sûr : je revois le regard bleu , le beau visage surmonté d'un chef blanc. Je savais bien que je  connaissais cette physionomie! Ancienne ministre et candidate malheureuse à la mairie de Paris , elle est aujourd'hui "retraitée de la politique", selon ses propres dires , attrapés indiscrètement au vol! (Voir photo 2)

Retour à l'anonymat .

L'actrice  a quitté le lieu de la cérémonie avec une amie , et s'est enfoncée dans la fête des Plantes. Je prends moi aussi la direction de la sortie ,et je l'aperçois qui s'arrête de temps en temps à un stand pour prendre apparemment des renseignements.
Elle est redevenue une personne ordinaire. Personne ne semble s'apercevoir de sa présence.
Rien de plus normal ,rien de plus surréaliste aussi!

                                                Françoise de Panafieu , une bonne cliente

Je croise François Frontera, le maire du village de St Jean; il vient lui-même de croiser Catherine Deneuve.
"Ah vous poursuivez Catherine Deneuve, cela ne m'étonne pas de vous" me lance-t-il amusé. Je n'ai pas le temps d'amorcer une protestation , il est déjà passé.

Plus loin , je rattrape Françoise de Panafieu , qui pousse une lourde brouette surchargée de plantes. C'est apparemment une bonne cliente de la fête des Plantes.

JMS

A LIRE AUSSI : le reportage sur la célébration du 30 e anniversaire de la Fête des Plantes:
cliquer sur : http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.fr/2014/04/catherine-deneuve-marraine-de-la-30e.html

samedi 19 avril 2014

CATHERINE DENEUVE, marraine de la 30e Fête des plantes de SAINT-JEAN DE BEAUREGARD .

A l'occasion de mes reportages pour le Républicain de l'Essonne, je collecte des images : témoignage complémentaire ou photos - souvenirs pour qui veut. 
 
 Catherine DENEUVE a découpé le gâteau du 30e anniversaire .

Voici 30 ans  qu’est organisée, dans le parc du château , la Fête des Plantes . Pour cet anniversaire , Catherine Deneuve , qui a souvent arpenté incognito les allées de la Fête, a bien voulu en être la marraine. Vendredi 4 avril , la célébration a eu lieu , sous une tente dressée dans le parc , en présence de l’actrice et de plusieurs personnalités , dont l’ancienne ministre Françoise de Panafieu.
 

Le gâteau d'anniversaire des 30 ans.

 
Muriel de Curel , propriétaire du château , a d’abord rendu hommage à son époux , récemment disparu , avec lequel elle a «  rendu tout son lustre d’autrefois » au domaine. « De 10 exposants au début, on est passés à 200 aujourd’hui », a-t-elle souligné.

 
C’est maintenant à François de Curel , leur fils , de reprendre le flambeau - a-t-elle indiqué. Elle s’est réjouie que l’événement ait pu contribuer à une « meilleure connaissance des plantes » , et  à aider la « filière horticole ».
 Catherine Deneuve , dans un petit coin, discrète et souriante, écoute le discours de Mme de Curel. A gauche , on reconnaît l'ancienne ministre Françoise de Panafieu ,également présente.
 
Muriel de Curel et Catherine Deneuve s'approchent du buffet où les bougies du 30e anniversaire doivent être soufflées.

Catherine Deneuve s'apprête à découper le gâteau 

 
Les flash crépitent!
 
Le moment que tout le monde attendait...

Dans l'assistance ,Christian SCHOETTL , président de la communauté de communes et maire de Janvry.

Jean-Raymond Hugonet ( à dr), le maire de Limours était également invité.
 
Catherine Deneuve s'est ensuite promenée dans la fête des plantes en toute simplicité , discutant ici et là avec les exposants.

Françoise de Panafieu est une bonne cliente de la Fête  : la voici qui gagne la sortie, poussant devant elle une brouette débordante de plantes...
 
 
           UN PETIT TOUR DANS LES ALLEES DE LA FETE pour le plaisir des yeux :
                                    Cliquer sur une image pour déclencher le diaporama

Parc du château de Saint-Jean de Beauregard : la fête des plantes bat son plein .
 
Au fond ,la tente dressée pour les invités du 30e anniversaire.
 

 

 
Pour le plaisir des yeux...
 
Tiens, des moutons à la fête ! C'est la 1e fois.
 
Le grand prix de St JEAN DE BEAUREGARD a été attribué à cette magnifique pivoine arbustive proposée par la société PIVOINES RIVIERES.

Une fleur superbe.
 

Comment ne pas jeter un coup d'œil au beau jardin du château ,actuellement dans ses atours printaniers?
 
Beaucoup de monde une fois de plus à la Fête des plantes de St Jean de Beauregard!


* Voir aussi nos articles dans Le Républicain du  jeudi 10 avril.
 
* * *
 
A LIRE AUSSI : LES AVENTURES D'UN REPORTER :
 
Ma rencontre avec Catherine Deneuve à la fête des Plantes.
 
Les dessous d'un reportage.