correspondant agoravox

jeudi 28 août 2014

L'arboretum du château de SEGREZ à Saint-Sulpice de Favières : une visite passionnante !

Un arboretum fameux.
Un arboretum fameux à l'époque (il comportait plus de 6500 espèces) a été créé au XIXe siècle dans le parc de 24 hectares du château de SEGREZ (1) à Saint-Sulpice de Favières par le botaniste  Alphonse Lavallée , dont la famille avait acquis le domaine. Il avait fait venir des arbres de tous les coins du monde , notamment d'Amérique du nord et d'Asie.
Alphonse Lavallée  finira sa carrière comme président de la Société Nationale d'Horticulture.
A l'époque 24 jardiniers s'occupaient du parc  (aujourd 'hui un seul) !
De 1890 à 1950 , le parc est abandonné. Jusqu'à ce qu'un enfant des nouveaux propriétaires , la famille Picard , décide de suivre des cours de botanique et de reprendre le flambeau!

                                                   
                                                      Le château de Segrez  vu du parc.

Maintenant les locaux du château  sont voués aux réceptions pour événements familiaux ou professionnels , mais il est possible , sur rendez-vous , d'obtenir une visite de l'arboretum , guidée par des spécialistes , surtout si l'on forme un groupe  - ce qui permet aussi de découvrir le parc à l'anglaise et le château.
A l'automne en particulier , l'arboretum , qui compte maintenant 5 à 600 espèces différentes - ce qui représente encore beaucoup d'arbres - offre au regard une féérie de couleurs. Au printemps , c'est la floraison de certaines espèces qui crée l'enchantement.

 
Une observation précise des formes diverses avec Michèle Dautet.

Nous l'avons visité en été : la verdure est omniprésente , les feuillages sont fournis , ce qui favorise une observation précise  des formes différentes des feuilles ou des fruits qui distinguent souvent les variétés d'une même espèce.

Infinie variété de la Nature.
Aujourd'hui , c'est Michèle Dautet , une des deux guides de l'arboretum , qui officie , avec compétence et gentillesse . C'est parti pour deux heures de promenade instructive -et enchantée- dans le parc. " Nous avons ici trois générations d'arbres " explique -t-elle d'emblée :" Des plantations des années 70-80 effectuées par la famille Picard (actuels propriétaires de Segrez) , d'autres du XIXe siècle , dont l'auteur est Alphonse Lavallée , d'autres encore plus anciens, datant du XVIIIe siècle , époque de la construction du château". Non loin de l'entrée du parc , nous découvrons déjà un immense  noyer du Texas de 1850 , ou encore un tout aussi imposant noyer du Caucase âgé de 150

Un immense noyer du Texas de 1850 (40 m de haut).

ans ! Plus loin , nous découvrirons un "noyer ailé", ainsi nommé à cause de la forme de ses feuilles : que de variations au sein de la même espèce , que notre guide s'attache à nous faire percevoir, par l'observation du feuillage et des fruits notamment ! On a 50 à 60 chênes dans le parc: saviez-vous qu'il en  existe une variété  à feuilles de châtaignier ? Qu'il existe des hêtres pleureurs? Et que ces hêtres pleureurs ont besoin de l'ombre de leurs feuillages pour protéger leur bois , sinon celui-ci est menacé? Celui que nous découvrons est de 1870. Nous rencontrerons encore un hêtre à feuille de fougère , plusieurs variétés d'érables (érables sycomore, chinois ,"cannelle","champêtre"...).Nous sommes médusés par l'infinie variété de la Nature!

De surprises en émerveillements.
Au fil de la visite , nous allons de surprises en émerveillements : les tulipiers de Virginie doivent leur nom à leurs fleurs , et leurs fruits sont en forme de bougie ; ceux du mélèze d'eau -un arbre hermaphrodite - ont l'aspect d'une orange ; les glands du chêne de Chine mettent deux ans à parvenir à maturité; les arbres aux perruches sont nommés ainsi à cause de leurs couleurs en automne ;  nous tombons en arrêt devant un cyprès chauve qui date de la Révolution française ; voici un liquidambar ,

 
Feuilles et fruits du magnolia américain (Louisiane et Virginie).

 arbre d'Amérique du Nord dont on tirait parfums ou pommades au XIXe siècle ; les indiens , eux , mâchaient une gomme produite par l'arbre; nous apprenons que le feuillage du magnolia américain ,venu de Louisiane et Virginie, au climat doux , perd son caractère persistant sous nos climats , car le garder lui demanderait un trop gros travail! Nous avons rencontré un tilleul dont les fleurs sentent le caramel (d'où son nom d"arbre à caramel"). Nous avons appris encore que le sequoia a un tronc non résiné, ce qui lui permet de résister au feu ; que le ginko du Japon est appelé "arbre des
 
 
Noisettes chinoises "en bouquet".

 grands-parents" à cause de sa longévité ; que les noisettes chinoises sont en bouquet ,et non groupées
par paire; qu'on entoure certains arbres de grillage pour empêcher les pic-verts de les heurter de leur bec , ce qu'ils font pour attirer la femelle; que le feuillage de l'if est un poison mortel...Et bien d'autres choses encore !
Fabuleux encore ce hêtre tortueux de 1870 , au branchage vigoureux et tourmenté : il est amusant de pénétrer sous le parasol obscur de ses branches tombantes.


                                                     Sous le "hêtre tortueux " de 1870.

Sauver les espèces en voie de disparition.
Un arboretum a pour fonctions la conservation et la création d'espèces ; certaines espèces rares, en voie de disparition, ou qu'on croyait même parfois disparues, ont été implantées dans certains arboretums , celui du jardin des Plantes à Paris par exemple , pour les sauver; Segrez a récupéré certains exemplaires de ces espèces , tels que le mélèze d'eau , ou l'emmenopterys Henryi, venu de Chine , qui peut faire 45 m de haut et vivre 1000 ans.

Bref , ce fut une découverte vraiment passionnante , qui peut intéresser même des non spécialistes. Nous la recommandons chaudement!
JMS

(1) Sur le château et le parc de SEGREZ , voir notre article:
http://jmsattohurepoix.blogspot.com/2014/08/les-jolis-chateaux-de-lessonne-le.html

                                                   PLUS D'IMAGES:

 
Le hêtre pleureur.


                                            Branches basses d'un noyer ailé âgé de 150 ans..

 
Il est orné de ces guirlandes.

 
Ce noyer  a une tout autre allure.

 
Feuilles du charme.

 
Liquidambars d'Amérique , plantés par Lavallée. La sève de cet arbre était recueillie par incision par les Indiens. Ils en faisaient une gomme à mâcher ,un maquillage (de couleur orangée)... Elle a été utilisée en pharmacie au XIXe pour des pommades ,des fixatifs de parfum..

 
Feuilles de liquidambars.

 
Le hêtre tortueux de 1870 : vue extérieure.
 
 
Sous le hêtre tortueux...
 
 
Cyprès chauve.

 
Poivrier : goûtez ses grains, vous verrez...

 
Feuilles et grains du poivrier.
 
 
Le fusain des îles Sakhalines (Japon) a de beaux fruits rouges.
 
 
Feuilles et faînes (fruits) du hêtre.
 

 
Arbres de Judée : ils deviennent rose pourpre au printemps.

 
Tulipiers de Virginie : ils fleurissent en mai-juin.

 
Feuillage du tulipier.
 
 
Feuilles , et fruits en forme de bougie du tulipier.

 
Fruit du tulipier.
 
 
La branche tombante de cet arbre a recréé des racines.

 
Erable cannelle (chinois) , de petite taille.

 
Branche de sequoia.
 
 
Tilleul de Henry (venu de Chine).Ses feuilles ont une odeur proche du jasmin.

 
Bruyère arbustive.

 
Les feuilles de cet arbre poussent directement sur la branche.

 
Les feuilles de celui-ci (emmonneptorys henryi , rare) se déploient en étoile à l'extrémité de branchettes.

 
Un impressionnant  et vénérable châtaignier à fleurs doubles de 1870.

 
Ginko , arbre japonais. Il a su résister à la bombe atomique! Il était déjà brouté par les dinosaures...En Asie c'était un arbre vénéré , planté au pied des temples.

 
Feuilles du ginko.
 
 
Fruit du ginko.

 
Noisetier chinois.

 
Fruits en grappe du noisetier chinois.
 
Fin août 2014.
 
L'ARBORETUM EN OCTOBRE :
Nous sommes revenus en octobre : l'arboretum commençait à se colorer...
 
 
  Cet amélanchier d'Amérique du nord commence à virer au jaune.
Au printemps il est couvert de fleurs blanches. Il produit de petites baies noires avec lesquelles on fait des confitures.

 
Feuillage d'automne de l'amélanchier.

 
Metasequoia d'Asie , âgé de 20 ans . On avait cru cette espèce disparue , jusqu'à ce qu'en 1941,un botaniste chinois en trouve un exemplaire dans une forêt. Depuis, des graines ont été envoyées à tous les arboretums du monde. Il perd ses aiguilles en hiver ,comme le cyprès chauve et le mélèze. Les grappes de chaton de pollen qui pendent s'ouvrent au printemps. 

 
Le liquidambar commence à s'empourprer!

 
 Belles couleurs des feuilles du liquidambar.

 
Des troncs élancés.

 
Feuille et fruit du liquidambar.
 
 
Hêtre à feuille de fougère.

 
Hêtres à grandes feuilles.

Les tulipiers de Virginie ont pris des couleurs...

 
On voit sur cette branche leurs fruits en forme de bougie. Au printemps, ils s'ouvriront pour libérer les graines.

 
Au pied d'un platane aux couleurs automnales.

 
Aspect dynamique des troncs de ces platanes . Ils peuvent se reproduire par marcotage (une branche se penche vers le sol et y prend racine) ou bouturage (l'arbre lâche une de ses branches qui au contact du sol crée des racines).
 
 
Arbres de Judée et touche rouge du prunier.

 
Perspective colorée  2

 
Perspective colorée 3.
 
 
Cyprès chauve au bord du canal.
 
 
Perspective colorée 4  sur le canal.

 
Teintes rosées des tilleuls.

 
                                   Feuillage maintenant coloré du fusain des îles Sakhaline.

 
Feuilles et fruits maintenant ouverts.

 
Feuillage de l'érable japonais : il deviendra tout rouge.

 
Vue rapprochée.

 
Vue globale de l'érable japonais.
 
 
                        L'arbre à caramel : ses feuilles , frottées, dégagent cette odeur.


A VOIR AUSSI :

A LA DECOUVERTE DES OISEAUX DANS LE PARC ARBORETUM DE SEGREZ :

http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2015/04/a-la-decouverte-des-oiseaux-dans-le.html

3 commentaires: