correspondant agoravox

mercredi 12 juin 2019

LES CONFERENCES DU MARAIS: MADAME DE LA BRICHE ET LE MARQUIS DE BONNAY.

Dimanche 2 juin 2019, dans le grand salon du château du Marais, François Duluc, maître de conférences à Sciences Po Paris, a proposé une conférence sur deux personnages injustement méconnus du grand public, selon l'orateur: Madame de la Briche, propriétaire du château du Marais à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècles, et le marquis de Bonnay, qui entretinrent une liaison passionnée. "Revaloriser le rôle de certains  personnages  de l'histoire, c'est aussi la tâche de l'historien " fit valoir le conférencier, qui, pour sa part, avait été amené à s'intéresser de près  à ce couple en tant que descendant direct de Charles-François, marquis de Bonnay.

François Duluc pendant sa conférence.

Un rôle de premier plan.
Et il est vrai que son ancêtre joua souvent un rôle de premier plan à son époque: pendant les deux premières années de la Révolution, il fut plusieurs fois élu président de l'assemblée nationale, tant était apprécié son talent de conciliateur: "on m'appelle l'arc en ciel" disait-il, "tant je sais mettre fin aux orages". Il est l'auteur de 4 des articles de la déclaration de l'Homme et du Citoyen. Après l'épisode de la fuite du Roi à Varenne, il est soupçonné d' y avoir trempé et doit émigrer à Bruxelles, puis Coblence où séjournent les frères du roi.  Après avoir accompli diverses missions secrètes pour la famille royale, il devient en 1803 le secrétaire particulier de Louis XVIII en exil et gère notamment les finances de l'émigration. Lors de la première Restauration, il est nommé ambassadeur à Copenhague, il correspond avec Talleyrand pendant les 100 jours, et devient ambassadeur à Berlin au retour de Louis XVIII. Il sera ministre et membre du cabinet privé du Roi . Il finira sa carrière comme membre de la chambre des Pairs, et gouverneur du château de Fontainebleau.

                                               Adélaïde de la Briche  Charles-François, marquis de Bonnay
                                                    (1755-1844)                       (1754- 1825 )

Une liaison passionnée interrompue pendant 23 ans…
Mme de la Briche,veuve à 3o ans,  vouait sa vie à  élever sa fille. C'était une "excellente femme" selon Chateaubriand, qui soulignait son indéfectible aptitude au bonheur.Elle tenait salon chaque été  au Marais : elle y recevait de nombreux invités de marque et y organisait des fêtes avec le concours du fabuliste Florian, neveu de Voltaire. Cette femme aux idées libérales était la belle sœur de Mme d'Epinay et de Mme d'Houdetot, les protectrices de Jean-Jacques Rousseau. Il régnait dans son salon "un esprit de tolérance et d'amitié, une douceur de vivre", selon l'orateur. Elle organisait aussi des fêtes dans le parc du château pour les paysans de la région. Elle traversa la Révolution sans être inquiétée, en raison sans doute de sa popularité locale. Une de ses amies eut moins de chance, elle eut le cran d'aller lui rendre visite en prison déguisée en paysanne…
Le marquis de Bonnay et elle se rencontrèrent en décembre 1789 à Sannois, chez Mme d'Houdetot. Une  liaison passionnée s'ensuivit les deux années suivantes, jusqu'au 7 octobre 1791, date à laquelle Bonnay dut quitter Paris. Mme de la Briche lui fera parvenir des diamants pour qu'il puisse subvenir à ses besoins en exil. Pendant les 23 années de cet exil, ils entretiendront une correspondance, qui aujourd'hui est "un témoignage précieux sur les coulisses de 25 années d'histoire" , selon François Duluc. Il la reverra lors de la 1ère Restauration , et par la suite, lorsqu'il sera gouverneur de Fontainebleau, ils s'inviteront réciproquement jusqu'à sa mort survenue en 1825.

Château du Marais: perspective de la pièce d'eau.

Ce fut encore une de ces belles conférences, liées à l'histoire du château, qu'a voulues Mme de Bagneux, une des propriétaires actuelles du Marais : elles prolongent un peu l'esprit des rencontres d'autrefois, l'été, dans le salon de Mme de La Briche.

Le domaine du Marais est ouvert au public tous les dimanches et les jours fériés à partir de 14h du 15 mars au 15 novembre.
Entrée: 8 euros. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés.
Tous renseignements sur le site du château:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire