correspondant agoravox

samedi 17 mars 2012

Il était une fois...la CHANSON : la villa des célébrités...

Une maison un peu particulière: la villa LA CHANSON à JANVRY (Essonne).


Au n°5 de la rue du Grand Cèdre , à Janvry, se trouve une villa un peu particulière : la Chanson. Elle a été construite dans la première moitié  du XIXe siècle, deux ailes ont cependant été ajoutées en 1906. Elle tient son nom de son premier propriétaire, Charles VINCENT éditeur et compositeur de chansons, décédé en 1898, dont on peut toujours voir le buste, dans le cimetière de Janvry, au dessus d’une tombe toute simple.

 Célébrités...

C’est une belle maison de style, comportant notamment de spacieuses piéces au rez de chaussée, et huit chambres à l’étage, qui était située autrefois dans un parc de 5 ha (réduit à 1ha aujourd’hui, car nécessité faisant loi, il a fallu vendre certaines parcelles au fil du temps).


La villa LA CHANSON vue du parc...

Mais ce qui la rend si particulière, c’est surtout le nombre conséquent de célébrités qui l’ont fréquentée ! Le grand chanteur d’opéra russe Fédor Chaliapine l’acquiert en 1938 ; ce qui lui a plu:  le nom de la maison, et le fait qu'il y avait des bouleaux dans le parc ... comme en Russie ; il y installe sa femme et ses filles et meurt un an plus tard; elles continueront à y vivre, même quand une famille russe amie , les Golovanoff, s’y établit  et en fait une pension de famille : c’est ainsi que Nina, l’actuelle propriétaire et sa sœur Catherine, côtoieront, petites filles, plusieurs célébrités venues y loger : Gérard Philippe, en tournage dans la région, toujours poli et rieur ; effet du bouche à oreille dans un certain milieu? D'autres célébrités viendront à la Chanson: Melle Chanel « une petite femme très élégante tout de noir vêtue, aux nombreux colliers très longs, qui sortait d’une grosse voiture, noire elle aussi, entourée de deux très belles femmes » raconte Nina ; Zizi Jeanmaire (au drôle de prénom) et Roland Petit. Ou encore l’écrivain Joseph Kessel, « un homme de belle allure »,venu dans les lieux à l’occasion d’une cérémonie officielle. Quant à Jean Cocteau, il a juste failli venir à la Chanson. Le grand père Leonid, passablement énervé ce jour-là car débordé de travail, a fait répondre au téléphone : "Qui veut une chambre ? Cocteau ? Connais pas ! ".

Des tournages...
Des tournages y seront réalisés : un téléfilm de François Chatel « Lady Warner a disparu », avec Maurice Biraud et JP Aumont, et tout récemment, en 2007, un conte de la série des Maupassant, « Ce cochon de Morin » , pour France 2 . La Chanson fut par la suite un home d’enfants très apprécié : les anciens pensionnaires, devenus adultes, passent souvent voir Nina ou lui téléphonent, comme récemment du Mexique. Parmi les pensionnaires : un des fils de Mme de Fontenay ! Puis , jusqu'en 1994, on loua ses salons pour des cérémonies familiales ou autres.

Souvenirs souvenirs...
Quel destin pour cette maison , et que de souvenirs pour Nina et sa sœur comme ce jour où Gérard Philippe les installa, petites filles, dans sa voiture, une « Trèfle » (2 places à l’avant et 2 …dans le coffre à l’air libre) et leur fit faire le tour du plateau par Chantecler, Frileuse, La Brosse, chacune tenant son cerf volant !
 Gérard Philippe venait à Janvry avec son basset qui coursait les poules : un jour l’acteur a coursé le basset, tandis que le berger allemand de la famille coursait les trois premiers: quel spectacle!. Une autre fois, Gérard Philippe avait demandé un endroit calme pour déjeuner, on l’installe dans le salon où une grande baie vitrée donne sur le parc : à peine était-il installé que la population se massait derrière la vitre pour le voir vivre « en vrai » ! Le beau-fils de Gérard Philippe (le fils d’Anne Philippe) ,qui faisait les 400 coups avec le cousin de Nina , a toujours une maison dans la région, à Mulleron, un hameau de Janvry.

Nina Golovanoff a eu l’occasion de raconter récemment ces souvenirs, lors du dernier « dimanche à la campagne » au domaine de Soucy, dans le cadre de l’opération « Contes du pays de Limours » animée par l’écrivain Evelyne Sales : chaque village élabore un conte à partir de données locales. Ce n’est pas de la fiction, mais le merveilleux n’est il pas présent aussi dans les souvenirs d’enfance ?

 Sous le double signe de la chanson et des célébrités...

Même dans sa vie professionnelle, Nina Golovanoff a  vécu sous le double signe de la chanson et des célébrités : hasard ou effet du contexte de l’enfance? En effet, longtemps responsable du rayon musique  au magasin du printemps à Paris ("sans doute ma meilleure période",confie-t-elle...), elle organisait notamment des séances de dédicaces pour des chanteurs ou artistes, comme Antoine, Thierry Le Luron, Nicoletta, Josephine Baker et bien d’autres qu’elle a donc pu côtoyer, et qui lui ont souvent gentiment dédicacé à elle aussi leurs disques -dédicaces qu'elle conserve précieusement à La Chanson!
On peut aussi être anciens pensionnaires de la Chanson (du temps où elle était un home d'enfants) et avoir son heure de gloire ,comme certains des membres du groupe "Au Bonheur des Dames" qui ont connu la célébrité avec leur "tube":"Oh les filles"!

JM Sattonnay.

Sujet proposé au Républicain.Une partie de ce texte a donné lieu à un article dans le numéro du 11/8/11.

La CHANSON en IMAGES....

L'entrée au n°5 de la rue du Grand Cèdre.

La Chanson , façade arrière.

Nina Golovanoff.

 
Nina vit ici avec son compagnon ,qui nous montre le gong sur lequel le grand-père frappait pour signaler l'heure du repas aux pensionnaires parfois en balade au fond du parc.


Une des vastes pièces du rez-de-chaussée, le grand salon.

à droite ,un petit salon où Gérard Philippe crut qu'il allait pouvoir manger tranquille....

mais on afflua derrière ce grand panneau vitré pour voir vivre  Fanfan la Tulipe "en vrai"...

le souvenir de Gérard Philippe fit beaucoup pour le prestige de la maison...

La salle à manger: elle en vit passer des convives!

un lavabo "d'époque " dans une des chambres...

la chambre de Gérard Philippe...

La reproduction d'un grand tableau représentant Fédor CHALIAPINE ,qui couvrait tout un mur d'une des pièces...et qui faisait peur à Nina enfant...

une dédicace de Josephine Baker...aux enfants de la Chanson...

Un disque du groupe "Au Bonheur des Dames",avec le fameux "tube""Oh les filles!"-un groupe qui comprenait d'anciens membres du home d'enfants La Chanson...

La dédicace du disque par les anciens jeunes pensionnaires de la Chanson...

dans la salle de jeux de l'ancien "home d'enfants", les pensées des jeunes pensionnaires ornent toujours les murs...

Nina Golovanoff s'apprêtant,aidée de deux amies, à raconter l'histoire de la CHANSON dans la chapelle du domaine de Soucy en juin dernier dans le cadre de l'opération "Contes du pays de Limours".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire