correspondant agoravox

lundi 22 décembre 2014

LES MAITRES DU HUREPOIX : 3- GUILLAUME DE LAMOIGNON, marquis de Bâville (1617-1677).

L'amateur de patrimoine et d'histoire régionale rencontre sans cesse certains noms lorsqu'il s'intéresse au Hurepoix. Nous avons vu précédemment  le cas   de Jean de MONTAGU, seigneur de Marcoussis, présent un peu partout dans la région , voire au delà , pour ce qui concerne les XIVe-XVe siècles. Puis celui de l'amiral de GRAVILLE , en partie son héritier (fin XVe -début XVIe siècles) , mais qui avait encore agrandi considérablement ses possessions. Au XVIIe siècle , c'est le nom de GUILLAUME 1er DE LAMOIGNON (1617-1677)  qui émerge.


GUILLAUME 1er de LAMOIGNON, UN GRAND MAGISTRAT :

Né le 20 octobre 1617, Guillaume de Lamoignon appartenait à une vieille famille d'origine nivernaise. Cette famille s'était distinguée depuis le XIII e siècle dans les armes, jusqu'au jour où Charles de Lamoignon (1514- 1547) , le grand-père de Guillaume 1er, la fit entrer dans la noblesse de robe en devenant conseiller au Parlement de Paris, puis maître des requêtes; il fut aussi un des conseillers du roi Charles IX. Une longue lignée d'importants magistrats était née : le fils aîné de Charles, Chrétien de Lamoignon (1567-1636), père de Guillaume, fut à son tour conseiller au parlement de Paris, puis président à mortier. Quant à Guillaume lui-même, il  devint conseiller au parlement en 1635, à l'âge de 18 ans, avant de devenir maître des requêtes en 1645 ; il fut aussi

 
Guillaume 1er de Lamoignon.

nommé par le Roi commissaire aux Etats de Bretagne , et en 1658 il fut récompensé de ses services en devenant premier président du Parlement de Paris. Comblé de bienfaits par le roi Louis XIV, il est un personnage puissant et respecté de tous, et ses historiographes insistent sur ses grandes qualités. Il a notamment une grande réputation de probité .C'est aussi un savant et un littérateur qui recevra dans son château de Bâville les personnages les plus célèbres de son époque, et notamment des écrivains tels que Boileau, Racine ou encore madame de Sévigné , ou des prédicateurs comme le père Bourdaloue . Il meurt brutalement d'une maladie inattendue , au faîte de sa brillante destinée, le 10 décembre 1677. La lignée des Lamoignon magistrats s'est poursuivie après sa mort. jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

LES TERRES DES LAMOIGNON  EN HUREPOIX :

C'est grâce à Charles de Lamoignon, le grand-père , que la famille va prendre pied en Hurepoix. En effet, Charles , qui était aussi chef du conseil de François de Clèves , duc de Nevers , reçoit de celui-ci en 1553 la terre et la seigneurie de LAUNAY-COURSON. C'est au cours de ses séjours sur cette terre qu'il entreprend l'acquisition de le fief de BAVILLE , plus au sud, près de Saint-Chéron.
L'existence du fief de Bâville est avérée depuis le début du XIIIe siècle; un seigneur , nommé Hugues, chevalier de Basville, est mentionné dans un document de 1206. A l'origine, ce fief avait été

 
Le château de Bâville (Saint-Chéron).

détaché de la chatellenie de Bruyères le Châtel , et avait ensuite eu des propriétaires communs avec le fief de La Grange les Chastres (aujourd'hui Arpajon). Néanmoins , la seigneurie de Charles de Lamoignon n'incluait pas Arpajon. Charles avait épousé Marie Delandes , qui appartenait à une riche famille du Vexin. Quand le fils de Charles , Chrétien de Lamoignon, hérite de la famille de sa mère, il dispose de moyens qui lui permettent notamment de faire construire en 1625 le beau château de briques et de pierre de style Louis XIII que l'on peut encore admirer aujourd'hui à Bâville. Il ajoute aussi quelques nouveaux fiefs au domaine d'origine ,notamment les terres et seigneuries de Breux et de Migaudon, et la ferme de la Bergerie.

GUILLAUME 1er de LAMOIGNON, marquis de Bâville .

Guillaume de Lamoignon hérite donc de la seigneurie de Launay-Courson ainsi que  du château  et des terres de Bâville. Il est donc à la tête d'un ensemble de terres du Hurepoix, réparties entre le nord de  la vallée de la Remarde et celle de la Renarde.
Et il va encore étendre les possessions familiales. En 1640 ,il acquiert la seigneurie de Saint - Chéron, voisine; en 1659, les terres et seigneuries de Boissy sous Saint-Yon, Saint-Yon, Breux, Breuillet, Saint Sulpice de Favières, Egly, Torfou tombent dans son escarcelle; en 1661, Anne d'Autriche lui accorde le droit de haute, moyenne et basse justice sur Sermaise; d'autres petites acquisitions s'ajoutent à cela les années suivantes. En 1671, il achète la seigneurie de Briis sous Forges , qui est ensuite rattachée au comté de Launay-Courson.
Entre temps , en 1670,  Louis XIV a érigé la terre de Bâville en marquisat et la terre de Launay-Courson en comté.
Enfin , en mai 1677, la seigneurie de Vaugrigneuse est rattachée au comté de Launay-Courson.

 
L'église de Saint-Sulpice de Favières (XIIIe siècle).

Le domaine de Bâville était le lieu de séjour préféré du Premier Président pendant les vacances; il y recevait de nombreuses célébrités de l'époque, comme nous l'avons dit , notamment littéraires. Louis XIV avait poussé la complaisance envers Guillaume de Lamoignon jusqu'à lui faire construire  spécialement une route jusqu'à Bâville pour lui permettre de gagner commodément ses terres depuis Paris , où par ailleurs il s'était fait construire un hôtel particulier.
Guillaume de Lamoignon a agi en bienfaiteur sur ses terres : il a par exemple fait restaurer le plafond de la magnifique église gothique de Saint Sulpice de Favières qui s'était écroulé.

L'HERITAGE DE GUILLAUME DE LAMOIGNON :

C'est son fils aîné Chrétien-François de Lamoignon  (1644-1709), lui aussi brillant magistrat, qui reçut en héritage la terre de Bâville, mais aussi la baronnie de Saint-Yon et de Boissy; ces domaines restèrent dans la famille jusqu'en 1791 , date à laquelle ils furent vendus à la famille de Roslin d'Ivry. Ils passeront en 1811 par vente à la famille de Sauty. Le château et le domaine de Bâville appartiennent aujourd'hui au vicomte Henri de Talhouët.(1)

Le comté de Launay-Courson, incluant Vaugrigneuse et Briis , échut lui au 5e fils de Guillaume, Nicolas de Lamoignon, dont la carrière fut aussi particulièrement brillante. C'est lui qui donnera au château de Courson son aspect actuel. Cet ensemble de terres restera dans la famille jusqu'en 1775, date à laquelle il sera vendu. Notons que Nicolas sera aussi un temps gouverneur de Limours pour le compte du roi.

 
Le château de Courson aujourd'hui.

Notons aussi que le second fils de Chrétien-François de Lamoignon, Guillaume de Lamoignon de Blancmesnil, acquerra en 1715 la seigneurie de Malesherbes, dont héritera  Chrétien-Guillaume de Lamoignon de Malesherbes, alias M. de Malesherbes, ministre de Louis XVI et qu'il conservera jusqu'à sa mort sur l'échafaud.(2)

jms

Source documentaire principale: Histoire du village de Saint-Chéron -Tome 1 de L.R.Vian.

(1) A propos de Bâville, voir notre article: http://jmsattonosrandonnees.blogspot.com/2012/10/au-chateau-de-baville-avec-le-vicomte.html

(2) A propos de Malesherbes, voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/07/coup-de-coeurpatrimoine-decouverte-du.html

A VOIR AUSSI :

*- LES MAITRES DU HUREPOIX : Jean de MONTAGU  (1349-1409) , seigneur de Marcoussis et autres lieux.Qui furent les maîtres du Hurepoix , d'une époque à l'autre?
Aux XIVe - XVe siècles , Jean de MONTAGU , favori de Charles VI , était un personnage considérable, seigneur de nombreuses terres du Hurepoix et au delà..
VOIR: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/11/les-maitres-du-hurepoix-jean-de-montagu.html

* LES MAITRES DU HUREPOIX : 2- l'AMIRAL DE GRAVILLE . Qui furent les maîtres du Hurepoix , d'une époque à l'autre?  L'AMIRAL DE  GRAVILLE (XVe - début du XVIe s) va hériter par sa famille des anciennes terres de Jean de Montagu et les étendre considérablement.
Voir : http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/12/les-maitres-du-hurepoix-2-lamiral-de.html

* LES MAITRES DU HUREPOIX :4-Les chevaliers de SAINT-YON (XIIe-XIVe s). De Boissy sous Saint-Yon au Val Saint-Germain, jusqu'au domaine du Marais même, leur zone d'influence fut importante au Moyen -Age.
Voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2014/12/les-maitres-du-hurepoix4-les-chevaliers.html

* LES MAITRES DU HUREPOIX : 5- La famille HURAULT.
Comment la famille Hurault, venue de Cheverny, met le pied en Hurepoix , au Marais et à Limours.
Voir: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2015/01/les-maitres-du-hurepoix-5-la-famille.html










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire